LES COLPORTEURS

SAM ET WILL AU-DESSUS DU VIDE

Résidence de création mars 2020 « Oh ! Je demande que les acteurs qui jouent les clowns, ne disent rien en dehors de leur rôle ! Car il en est qui se mettent à rire d’eux-mêmes pour faire rire un certain nombre de spectateurs ineptes, au moment même où il faudrait remarquer quelques situations essentielles de la pièce ! Cela est indigne du métier d’acteur et démontre la plus pitoyable prétention chez le clown dont c’est l’usage ! Allez-vous préparer ! ». Hamlet acte 3 scène 2 Partant de cette situation : le refus des Éditions M de permettre la représentation de pièces de Samuel Beckett par des clowns, deux d’entre eux revisitent les thèmes Beckettiens sans pour autant en prononcer un seul mot et basculent à leur insu dans l’univers Shakespearien. Face à ce refus, l’idée nous est venue de revisiter les premières écritures pour clowns, écrites par Shakespeare. Une quête d’auteur et de sens qui les amènera à réfléchir sur la condition du clown au théâtre depuis ses origines, et de la censure de sa parole sur les plateaux, comme si le clown n’était pas “apte” à transmettre une réflexion sur le monde et serait cantonné uniquement à la grivoiserie grotesque, la provocation et l’égocentrisme. Il s’agira pour nous de construire un texte dans lequel nous chercherons à provoquer des interactions entre les personnages sur scène et les situations clownesques, à travers leurs commentaires et le regard qu’ils portent sur eux-mêmes. S’entremêleront des fragments de textes de Shakespeare qui seront choisis pour leur résonance universelle, pour l’éclairage qu’ils donnent sur les déviances du comportement humain et sur l’absurdité du pouvoir. “Le souffle Beckettien nous porte toujours, le souffle Shakespearien nous accompagne.” Ce que les personnages beckettiens et les clowns shakespeariens ont en commun, c’est d’être des humains maladroits qui cheminent tant bien que mal mais sont perpétuellement en mouvement. Le clown réunit l’enfance et la vieillesse, c’est un être en devenir, un être cassé, un être qui tient debout, qui révèle la vie malgré lui. Auteurs : Antoine Rigot, Heinzi Lorenzen, Alice Ronfard - Dramaturgie, mise-en-scène : Alice Ronfard - Interprètes : Antoine Rigot, Heinzi Lorenzen - Composition musicale : Stéphane Comon - Lumières : Julie Basse - Assistant mise-en-scène : Jules Bourdon-Ronfard SESSION | Être soi, être l'autre avec ou sans nez rouge Les jeudis 5 et 12 mars 2020 de 14h à 16h RÉPÉTIONS PORTES OUVERTES Vendredi 6 et mardi 10 mars 2020 à partir de 15h www.lescolporteurs.com ©