Si la différence vous effraie, imaginez la conformité...
LA ZAMPA I MAGALI MILIAN ET ROMUALD LUYDLIN
en savoir +
fermer
danseArts vivantsEn famille

LA ZAMPA I MAGALI MILIAN ET ROMUALD LUYDLINDEVENIR HIBOU

PRÉSENTATION PUBLIQUE
MARDI 17 DÉCEMBRE 2019 À 19H

SESSIONS I LA NUIT NE CACHE PAS ELLE RÉVÈLE
MERCREDI 2 ET 9 OCTOBRE 2019 DE 10H À 12H

Résidence de création septembre > décembre 2019

Pierre Soulage raconte, qu’enfant, il dessinait la neige en faisant des points noirs sur une feuille blanche...

PRÉSENTATION PUBLIQUE I Mardi 17 décembre 2019 à 19h

La nuit ne cache pas.
Dans l’obscurité, nous n’y voyons pas moins, nous y voyons autrement, plus loin.
Voir dans la nuit et devenir hibou serait comme percer une surface, la trouée révélerait alors l’espace comme
matière inattendue.
Dans le conflit des sensations que la nuit offre, nous voyons la possibilité de recomposer des images : celles d’un monde qui nous échappe et nous impressionne.
Cette nuit est une explosion, elle dématérialise nos peurs et les projette au loin. Ce faisant, elle nous permet d’entrer dans un monde d’où tout semblerait pouvoir naître.
Car la nuit ne cache pas, elle révèle..

Chorégraphie : Magali Milian et Romuald Luydlin
Avec : Magali Milian, Anna Vanneau, Romuald Luydlin
Scénographie : Magali Milian, Romuald Luydlin et Lucie Patarozzi
Musique : Marc Sens
Création lumière et régie générale : Denis Rateau
Création et régie son : Valérie Leroux
Costumes et accessoires : Lucie Patarozzi
Collaboration dramaturgie : Marie Reverdy
Regard extérieur : Corine Milian
Merci à Sophie Lequenne

Coproduction : Théâtre de Nîmes Scène conventionnée pour la Danse contemporaine.
Aide à la résidence : Théâtre de Nîmes Scène conventionnée pour la Danse contemporaine, Théâtre Molière Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau, L’Estive scène nationale de Foix et de l’Ariège, 3 bis f Aix-en-Provence.

SESSIONS I La nuit ne cache pas elle révèle
Mercredis 2 et 9 octobre 2019 de 10h à 12h

C’est avec cette joyeuse affirmation que nous avons traversé cette création. Qu’elle soit explosive, élastique ou invitation, cette nuit nous demande de voir plus loin, de voir autrement.
Nous vous proposons de revisiter ensemble les modalités que nous avons mis en place avec les interprètes, pour créer des images et écrire le corps.
A partir d’éléments simple comme des visuels, des matières audio, etc.., glisser dans un univers nocturne, où la nuit devient alors événement.

www.lazampa.net

©Benoit Gob

ANIMA MOTRIX I EMMA GUSTAFSSON ET LAURENT HATAT
en savoir +
fermer
théâtredanseArts vivants

ANIMA MOTRIX I EMMA GUSTAFSSON ET LAURENT HATATLE CORPS UTOPIQUE

PRÉSENTATION PUBLIQUE
Jeudi 7 mai à 15h

SESSIONS I LE CORPS ET L’ÉMOTION
( dates et horaires à venir)

Résidence de création avril > mai 2020

« Après tout, est-ce que le corps du danseur n’est pas justement un corps dilaté selon un espace qui lui est intérieur et extérieur à la fois ? »
Michel Foucault in Le Corps Utopique

PRÉSENTATION PUBLIQUE I Jeudi 7 mai à 15h

Qu’est-ce qu’une adaptation chorégraphique ?
Sur le plateau, le corps pensant et le corps dansé de l’interprète incarnent la pensée en mouvement de l’auteur. Au fil du texte de Foucault, voici le corps de l’interprète en cinq mouvements
Au commencement, la pensée de Foucault transfigure le corps en une prison pour l’esprit, le fait transparaître dans sa laideur et la menace de sa décrépitude.
Puis apparaissent alors la drôlerie du corps, son comique de situation, pour ainsi dire.
Et la virevolte de la pensée rends au corps toute sa grandeur et sa beauté effarante, la terrible force de son imaginaire créateur. Un bref instant la pensée suspend son vol, elle plane au dessus d’un conte japonais, Et enfin, la pensée généreuse de Foucault, rendant à l’humain ce qui est à l’humain, réunit corps et tout ce qui le hante en un seul lieu, en un seul sublime instant, en un seul acte incomparable : la rencontre du corps de l’autre dans l’amour charnel.

Conception et interprétation : Emma Gustafsson
Conception et direction de jeu : Laurent Hatat
Auteur : Michel Foucault
Assistant : Victor Guillemot assistant
Lumière : Cécile Giovansilli
Créateur son à distribuer

Partenaires : Klap - lieu pour la Danse Marseille, La distillerie Aubagne, Le Gymnase CRDC Roubaix

SESSIONS I Le corps et l’émotion
(dates et horaires à venir )

Aujourd’hui le corps apparaît comme un outil majeur de la transposition des émotions dans l’espace théâtral. Nous nous proposons le temps d’un atelier d’en faire le centre. Nous proposons de travailler sur des textes non-dramatiques où la sensualité et la corporéité des émotions peuvent être en mise en jeu de façon évidente. La malléabilité d’une adaptation théâtrale nous permet de laisser au plateau un plus grand espace pour les corps, qu’ils soient, à jeu égal avec le texte, porteur de l’émotion.

www.animamotrix.fr

©

CARING BANQUISE I MATHILDE MONFREUX
en savoir +
fermer
danseArts vivantsTRIDANSE

CARING BANQUISE I MATHILDE MONFREUXLES CORPS PARLANTS

RÉSIDENCE DE CRÉATION - Tridanse
Juillet 2020

Résidence de création juillet 2020
Dans le cadre du dispositif Tridanse 2020

" Faire Banquise ce serait comme constituer une grande peau collective, ouvrir nos sens de spectateurs de manière à voir avoir la peau et avoir des visions touchantes, penser et panser, soigner, danser."

PRÉSENTATION PUBLIQUE I Juillet 2020

Refabriquer du tissu social à travers la peau, reconnaître la notion d’interdépendance de l’individu avec ses congénères et son environnement.
À ces questions très contemporaines, la proposition aborderait ‘une réponse’, une ‘expérience’, résolument placée du côté du sensible.
Ce projet vient prolonger et incarner une recherche déjà engagée autour de la notion de Care d’un point de vue éthique, politique et artistique grâce à une collaboration avec l’École de Design de Nancy, un dialogue avec l’anthropologue Jérèmy Damian, une récente performance In Situ au sein du Museum d’Histoire Naturelle de la Ville de Marseille au milieu des animaux empaillés.
Quels sont les gestes d’attention, les gestes de soin qui pourraient émerger dans ces contextes ? Comment déplacer la notion de ‘toucher’ liée au soin, à la danse ? À l’espace ? Au toucher ? Faire émerger une danse de contact à la fois a.sexuelle et sensuelle ? Comment jouer, sérieusement et avec dérision du concept d’éco.sexualité ?

©