Bienvenue dans l’Europe de la diversité culturelle
Les 3 points de suspension
en savoir +
fermer
Arts vivants

Les 3 points de suspension HIBOUX

Vendredi 24 septembre 2021 à 20h [ au 3 bis f ]
Dimanche 26 septembre à 15h [ au pavillon de Vendôme]

en co-réalisation avec Lieux publics et en partenariat avec le Pavillon de Vendôme, musées de la ville d’Aix-en-Provence

Vendredi 24 septembre 2021 à 20h [ au 3 bis f ]
Dimanche 26 septembre à 15h [ au pavillon de Vendôme]
Réserver

Hiboux est une messe contemporaine qui explore nos manières de faire du rite, nos représentations du deuil.

Hiboux est aussi une histoire chorale qui nous raconte et nous invente. Autour d’une table ronde, trois musiciens/comédiens et un conseiller funéraire explorent les relations qui nous unissent aux disparus. Ils invitent le spectateur à plonger dans un monde où vivants et morts bricolent, à partir de leurs héritages, pour leur permettre de mieux vivre ensemble.

On y parle avec tendresse et humour de la mort, de croyances, de rites et cérémonies, de spiritisme, de passé et de futur, d’immortalité et d’éternité.

Hiboux sera l’occasion d’enterrer collectivement un spectateur, d’échanger avec Gilles Deleuze, Thomas Edison ou Victor Hugo et de rencontrer le fantôme que nous allons devenir.

Et l’avantage de faire un spectacle sur la mort, c’est que personne ne sait ce qu’il y a après, alors on peut dire ce qu’on veut.


en co-réalisation avec Lieux publics et en partenariat avec le Pavillon de Vendôme, musées de la ville d’Aix-en-Provence


Mise en scène Nicolas Chapoulier
Ecriture Les 3 Points de suspension
Jeu Jérôme Colloud, Renaud Vincent, Cédric Cambon
Création musicale et habillage sonore Jérôme Colloud, Renaud Vincent
Scénographie et costumes Cédric Cambon, Gael Richard, Sophie Deck
Administration Lorène Bidaud
Diffusion Neyda Paredes

La compagnie est conventionnée par le Ministère de la Culture-DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et la Région Auvergne-Rhône-Alpes,
Subventionnée par le département de la Haute-Savoie
Soutenue par la Ville de Annemasse.
Aides à la création et co-productions DGCA, Pôle arts de la scène-Friche-la Belle de Mai, Marseille, Groupe des 20-Scènes publiques-Auvergne-Rhône Alpes-Espace Malraux-Scène Nationale de Chambéry et de Savoie, Château Rouge-Annemasse, Citron Jaune-CNAREP, Le 3bisF - Aix-en-Provence, Les Ateliers Frappaz – CNAREP, CPPC - Rennes, Lieux Publics – centre national de création en espace public, Marseille, Atelier 231-CNAREP, L’Abattoir-CNAREP, Superstrat - Regards et Mouvements, Eclat-CNAREP, Aurillac, Karwan-Cité des arts de la rue - Marseille, La Bobine - Grenoble, Cie Happés, La Déferlante-Notre Dame de Monts. Remerciements : Lucas Spirli, Julien Rabin, Franck Serpinet, Adrien Virat, Mathias Youchenko, Pauline Julier, Caty Avram.

Yaïr Barelli & Niloufar Basiri
en savoir +
fermer
Arts vivants

Yaïr Barelli & Niloufar BasiriZAMAN CONTRE TOI | Festival Actoral

Résidence de création - décembre 2020 > janvier 2021

Spectacles
ZAMAN CONTRE TOI
Jeudi 7 et vendredi 8 octobre 2021 dans le cadre du festival ACTORAL

ZAMAN contre toi use d’une situation politiquement conflictuelle entre deux pays comme prétexte pour un rapprochement. L’un.e contre l’autre, Niloufar Basiri et Yaïr Barelli dévoilent leur rencontre, leur situation similaire de dépaysement en France, la critique et le manque de leurs pays d’origine.

Au départ de ce projet, Niloufar Basiri et Yaïr Barelli ont traduit en français, terrain d’échange commun entre eux, des chansons populaires hébraïques et persanes avec lesquelles ils ont grandi. Le processus de traduction, comme une tentative d’amener avec eux un passé sentimental en France, rend ces chansons à la fois compréhensibles pour l’autre et étrangères à elles-mêmes. Matière de recherche et point de convergence, ces chansons populaires dont ils sont à la fois critiques et nostalgiques, interprétées dans un va-et-vient entre leur langue d’origine et le français deviennent alors un terrain de jeu politique, linguistique et performatif.

Niloufar Basiri et Yaïr Barelli se confrontent l’un.e contre l’autre. A la fois méfiants et attirés par la culture et le pays de l’autre, cette rencontre les mène au défi de transformer cette adversité en une complicité personnelle. Danser la lutte, voici leur défi.

Conception et interprétation Yaïr Barelli & Niloufar Basiri
Lumière et espace Yannick Fouassier
Son Jonathan Reig
Administration de production Laura Aknin
Regards extérieurs Alix Boillot, Kerem Gelebek

Remerciements Marion Lajous, Daniel Allouch

Coproductions et soutiens Le Dancing CDCN Dijon – Bourgogne – Franche-Comté, La Pop, 3 bis f, Lieu d’arts contemporains – Résidences d’artistes - Centre d’art à Aix-en- Provence, La Place de la Danse CDCN Toulouse Occitanie, CND Pantin, BUDA Arts Center, Abbaye de Corbigny, DRAC Ile-de-France, Région Ile-de-France



Yaïr Barelli
est né à Jérusalem en 1981, il vit et travaille à Paris. Formé au CDC de Toulouse puis dans le cadre du programme Essais du CNDC d’Angers, il développe une pratique chorégraphique transversale qui interroge la matérialité du théâtre. Son travail se construit en situation, dans la rencontre avec le public, créant de fait une expérience singulière à chaque occurrence. Ses travaux ont notamment été présentés à Actoral Marseille, Musée de la danse Rennes, Next Valenciennes, MC2 Grenoble, Artdanthé Vanves, La Galerie Noisy-le-sec, FIAC Paris, Power Station of Art Shanghai, Bétonsalon, la Villa Vassilieff et le musée Picasso à Paris.

Niloufar Basiri est née en 1985 à Ispahan, elle vit et travaille à Lyon. Après l’obtention d’une licence en architecture et d’une formation en miniature persane en Iran elle est diplômée des Beaux-Arts de Clermont-Ferrand en 2020. Dans son travail, elle interroge les notions de transmissions culturelles et linguistiques. Elle laisse son héritage culturel iranien se confronter à son appréhension du territoire français. Ses peintures et broderies révèlent des paysages oniriques souvent teintés par une histoire subjective.