Et maintenant donnez moi du sens
LES ESTIVANTS I JOHANA GIACARDI
en savoir +
fermer
théâtreArts vivants

LES ESTIVANTS I JOHANA GIACARDILa révolte des branquignols

FEU !
CRÉATION
Mercredi 27 février à 20h
Jeudi 28 février à 19h

SESSIONS | La révolte des branquignols
Les mercredis de 14h à 16h
6 février, 6, 20, 27 mars - 3, 10, 17, 24 avril
15, 22, 29 mai - 5, 19, 26 juin

RENDEZ-VOUS DE SAISON | Cabinet des docteurs improbables (CDI)
2, 9, 16, 23, 28 mai de 10h à 18h

LA RÉVOLTE DES BRANQUIGNOLS
Artistes en connivence – septembre 2018 > juillet 2019
Résidence de création - février 2019

« L’Art ne doit pas permettre de masquer ses faiblesses mais peut s’avérer le moyen idéal de les manifester. »
Jean-Yves Jouannais ou Robert Filliou... à vérifier dans l’idiotie dans la caravane

À rebours d’un regard qui sépare l’amusement du travail, imaginant un espace où joie et occupations sérieuses ne font qu’un, convoquant Filliou et
son goût pour « rendre la vie plus intéressante que l’art » Les Estivants résident au 3 bis f tout au long de la saison 2018-2019.

FEU !
CRÉATION 4,50 € > 9 €
Mercredi 27 février à 20h
Jeudi 28 février à 19h

Un jeune metteur en scène en mal d’inspiration, hanté par les voix de Goethe, Camus, Fassbinder, confiné dans sa chambre de bonne depuis des semaines, multiplie les allers-retours frénétiques entre sa boîte à pharmacie et son whisky bon marché. Il s’interroge sur son devenir d’artiste, son œuvre et, plus généralement, la place de l’art dans la société.
« Qu’est-ce que l’Art ? Suis-je un artiste ? » radote t-il à voix haute.
Feu ! aborde avec joie la question du désir, de la nécessité dans la création mais aussi celle de la reconnaissance. Feu ! raconte sa propre histoire : celle d’une jeune compagnie pleine d’incertitudes et d’espoirs, d’attentes et de rêves. Comment dire au monde que nous préférons passer notre vie à la célébrer plutôt qu’à la comprendre ?

Textes : Johana Giacardi
Mise en scène : Johana Giacardi
Avec  : Valentine Basse, Julie Cardile, Maëlle Charpin, Anne-Sophie Derouet, Naïs Desiles, Johana Giacardi
Scénographie : Camille Lemonnier Costumes : Elise Py -
Régie son : Jules Bourret
Régie lumière : Camille Meneï
Production-diffusion : Lisiane Gether

SESSIONS | La révolte des branquignols
Les mercredis de 14h à 16h
6 février, 6, 20, 27 mars,
3, 10, 17, 24 avril
15, 22, 29 mai, 5, 19, 26 juin

S’attarder à être incapable, pas comme il faut, un peu bête et maladroit, voilà notre terrain de jeu. Parce qu’il y a une joie et une force poétique dans l’idiotie, il s’agit de trouver à la manière du clown, et à partir de quelques éléments scéniques - objets, accessoires, costumes, maquillage, musiques et textes - son branquignol intérieur.

RENDEZ-VOUS DE SAISON | Cabinet des docteurs improbables (CDI)
2, 9, 16, 23, 28 mai de 10h à 18h

Nous avons installé notre caravane dans la cour du 3 bis f et décidé de la convertir en cabinet de docteur, de mener en parallèle de notre vie de bohème une vie équilibrée de médecin. Psychanalyste de canapé, Coach de vie, Masœur-kinédésirédepersonne, Ophtalmo borgne, Acupuncteur et autres chinoiseries, Hypnotiseur, mais aussi Docteur en idiotie, Docteur en liberté, Docteur en carte postale, Docteur en appétit de vivre.
Entrée libre - Consultations sur rdv au 07 73 20 00 71

Les Estivants sont également complices du rendez-vous KANTOR : UNE TRAVERSÉE le samedi 22 juin.

Partenaires de Feu !
La Distillerie, Aubagne - La Friche la Belle de Mai, Marseille - Le Théâtre Antoine Vitez, Aix-en-Provence - 3 bis f - La Fabrique Mimont, Cannes

©JFM photographie

OKAY CONFIANCE | ANNE LISE LE GAC, ARTHUR CHAMBRY
en savoir +
fermer
danseArts vivantsMusique

OKAY CONFIANCE | ANNE LISE LE GAC, ARTHUR CHAMBRYEN PLEINE FISSURE

SESSIONS | Ductus
Les 11, 12, 13, 14 mars, 25, 26, 27 juin de 10h à 11h

EN PLEINE FISSURE
Résidence de création - mars et juin 2019

« Et si les bébés ne peuvent pas supporter l’immobilité dis-je, comment, plus tard, serait-il possible, pour nous autres, de rester tranquilles ? » Bruce Chatwin

On s’est dit qu’on pourrait pratiquer le DUCTUS. C’était un mot nouveau pour nous. On l’a découvert dans le livre de Tim Ingold, Une brève histoire des lignes. Il en parle ainsi : un mode de lecture qui s’établit selon un TRAJET plutôt qu’un PLAN.
Les premiers auteurs du Moyen-Âge percevaient ce flux en terme de ductus, qui était un moyen de se frayer un chemin à l’intérieur d’une composition. On en a fait un chant-yaourt, une fontaine, une purée, une guinche, un faux-souvenir, un merle, une carte qui parle dans laquelle entrent en relation 4 figures/personnages. À partir de la rencontre
de ces individus, leur mise en situation nous mène à la production de gestes bâtards : récits de pratiques, images acoustiques, danses outils, chroniques comestibles, musiques sportives.

Conception et interprétation : Anne Lise Le Gac, Arthur Chambry
Collaboration et interprétation : Katerina Andreou
Interprétation  : Christophe Manivet

SESSIONS | Ductus
Les 11, 12, 13, 14 mars, 25, 26, 27 juin de 10h à 11h

Un rendez-vous quotidien est donné pour faire et converser. Danser, cuisiner, dessiner ou chanter : une invitation à faire des choses en parlant et à parler des choses en faisant.

Co-productions : Parallèle – Plateforme pour la jeune création internationale, Marseille (FR), Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles (FR), Tanzquartier Wien (AT), Be My Guest - Réseau international pour la jeune création, Buda Kunstencentrum, Courtrai (BE), Arsenic - Centre d’art scénique contemporain, Lausanne (CH), 3 bis f - lieu d’arts contemporains, Aix-en-Provence (FR)
Accueils en résidence : La Villette (Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette), Paris (FR), Montévidéo centre d’art, Marseille (FR), CENTRALE FIES_Art Work Space (IT), Friche La Belle de Mai, Marseille (FR), La Balsamine, Bruxelles (BE), 3 bis f - lieu d’arts contemporains, Aix-en-Provence (FR), Buda Kunstencentrum, Courtrai (BE)

©Alessandro Sala, Live Works 6, Centrale Fies, Dro, Italie, 2018

TADEUSZ KANTOR
en savoir +
fermer
théâtreArts vivantsÉVÉNEMENT

TADEUSZ KANTOR UNE TRAVERSÉE

Samedi 22 juin 2019
Projections 14h > 23h | Banquet Kantor 19h

Samedi 22 juin 2019
Projections 14h > 23h | Banquet Polonitude 19h

PAF Banquet 9€

« Le théâtre est le dernier des lieux où l’on peut jouer un spectacle. » TADEUSZ KANTOR

Le 3 bis f invite Marie Vayssière et Ludmila Ryba à témoigner d’une expérience de travail auprès d’une figure majeure du théâtre contemporain.

C’est en Pologne, à Cracovie, en 1955, que Tadeusz Kantor (1915-1990) fonde le Théâtre Cricot 2.
Dès lors, pendant près de quarante ans Kantor et sa compagnie, « le théâtre ambulant » ou « la baraque foraine » comme il aimait la nommer, s’en iront inlassablement de par le monde...

Peintre, homme de théâtre, Kantor posait comme condition même de son activité le radicalisme en art : refus des pratiques courantes, traditionnelles, conventionnelles refus des compromis et des concessions. Sa démarche fut pétrie d’ironie, usant du sarcasme, de la dérision et du blasphème. Son art fut un dialogue constant avec le réel, mais dans un rapport nécessaire, obligé, avec l’illusion.

Kantor : une traversée, propose un après-midi et une soirée de projections choisies et présentées par Marie Vayssière et Ludmila Ryba, toutes deux comédiennes du Cricot 2.

Un banquet polonais scénographié par la Cie
Les Estivants nous offre de reprendre notre souffle avant de poursuivre cette plongée dans les films, commentaires et récits.

Extraits de captations de spectacles : La classe morte, 1975 - Wielopole,Wielopole, 1980 - Qu’ils crèvent, les artistes !, 1985 - Je ne reviendrai jamais, 1988 - Aujourd’hui c’est mon anniversaire, 1990
Film documentaire : 1 + 1 = 0, 2013

Accès en libre circulation de 14h à 23h
Entrée libre | Banquet 9€

Réservation indispensable pour le banquet
mediation@3bisf.com | 04 42 16 17 75
Pré-achat en ligne ici.

©Marie Vayssière

RENAUD PELLEGRINO | PRODUCTION ÉTUDIANTE
en savoir +
fermer
théâtreArts vivants

RENAUD PELLEGRINO | PRODUCTION ÉTUDIANTELE CHARME OBSCUR D’UN CONTINENT

PRÉSENTATION PUBLIQUE
Jeudi 27 juin à 15h et 19h

LE CHARME OBSCUR D’UN CONTINENT
Résidence de création - juin 2019

Dans le cadre d’un partenariat avec l’Université Aix-Marseille, le 3 bis f accueille Renaud Pellegrino pour la conclusion de son Master professionnel « Dramaturgie et écritures scéniques. »

« Dans les années cinquante, en Autriche, les gens avaient un rapport obsessionnel à la politesse. » Klaus Händl

PRÉSENTATION PUBLIQUE - Entrée libre
Jeudi 27 juin à 15h et 19h

Joachim désire Corinna, Corinna désire partir. Joachim désire le Nord, Corinna désire le Sud. Joachim détestait Marcel, Marcel a disparu, et Corinna a changé la baignoire. Elle bégaye, commet des lapsus, raconte des absurdités. Elle s’apprête à partir au Pérou. Se joue une langue précise et musicale, qui se déploie d’elle-même et qui fait se rejoindre l’humour et le macabre, le poétique et le prosaïque. Avec pour parti-pris de ne jamais montrer les visages des acteurs, le dispositif explore une mécanique de la dissimulation. Voyage donc, dans les corps de chacun, dans leur réalité la plus intime, dans leurs désirs, leurs haines, leurs hésitations.

D’après le texte de : Klaus Händl - Mise en scène : Renaud Pellegrino
Scénographie : Anaide Nayebzadeh - Jeu : Arthur Morvan, Océane Lutz
Régie Lumière : Alice Leclerc - Regard scènographique : Thomas Gasquet - Assistant à la mise en scène : Maxime Saulnier-Gatefait

©Thomas Greffeuille