Montrez moi quelque chose que je n’ai jamais vu
Activité suspendue jusqu’à nouvel ordre
en savoir +
fermer
arts visuelsArts vivants

Activité suspendue jusqu’à nouvel ordre

Conformément aux directives communiquées par le gouvernement afin de préserver la santé de tous face à l’épidémie de Covid-19, le 3 bis f est fermé jusqu’à nouvel ordre.

Conformément aux directives communiquées par le gouvernement afin de préserver la santé de tous face à l’épidémie de Covid-19, nous fermons la porte du 3 bis f - lieu d’arts contemporains.

La programmation initialement prévue est donc suspendue jusqu’à nouvel ordre.
L’exposition "Plaisir solide", par Hélène Bellenger et Charlotte Perrin, dont le vernissage devait avoir lieu le samedi 4 avril, est reportée à une date ultérieure.

L’équipe du 3 bis f travaille à distance et reste disponible par voie des ondes : contact@3bisf.com

Nous ne pouvons que vous souhaiter que cet espace-temps mis entre parenthèses soit l’occasion de lectures, de partages avec vos proches, d’invention, de repos, de réflexion...
Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de notre réouverture.

ROMAIN BIGÉ | ÉCOLE SUPÉRIEURE D’ART D’AIX EN PROVENCE  Félix Ciccolini
en savoir +
fermer
danseArts vivants

ROMAIN BIGÉ | ÉCOLE SUPÉRIEURE D’ART D’AIX EN PROVENCE Félix CiccoliniHacking sensoriel

SESSIONS I Hacking sensoriel
Les mardis 28 janvier de 14h à 16h 10 et 17 mars de 10h à 12h - ANNULÉ -

Romain Bigé enseigne la philosophie à l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence Félix Ciccolini. Ces sessions prennent place au sein de son enseignement auprès des étudiant·e·s à qui iel transmet l’épistémologie et la philosophie de l’art.
Comment penser l’expérience de la création artistique ? Plutôt que de réfléchir aux œuvres, comment pouvons-nous nous armer pour décrire nos vécus de créations et d’actions collectives ?

— ANNULÉ —
SESSIONS I Hacking sensoriel
Les mardis 28 janvier de 14h à 16h 10 et 17 mars de 10h à 12h

Qu’est-ce que tu vois quand tu fermes les yeux ? Comment sens-tu ta peau frottée par tes vêtements ? Ça ressemble à quoi, le sens de la gravité ? Et si on pouvait pirater nos propres sens pour leur faire sentir des choses qu’ils n’ont jamais senties ? Chaque session sera une micro-plongée dans des pratiques auto-cobayes qui se sont développées aux Etats-Unis dans les dernières décennies du 20ème siècle, le Contact Improvisation et les Tuning Scores.
DANSE | CONTACT IMPROVISATION |TUNING SCORES

ANIMA THÉÂTRE | Yiorgos Karakantzas
en savoir +
fermer
Arts vivantsMusiquemarionnette

ANIMA THÉÂTRE | Yiorgos KarakantzasREBETIKO

Sessions | Les lieux d’une traversée
Mardi 10 mars de 14h à 16h
Jeudis 12 et 19 mars de 10h à 12h
— ANNULÉ —

Résidence de création mars 2020

Avant de devenir l’emblème du folklore grec, le Rebetiko a longtemps été méprisé, et même un temps interdit par les autorités, parce que considéré comme une musique trop orientale, ce qui était contraire au fantasme des autorités d’une Grèce d’inspiration occidentale. Ce genre rhizomatique, qui fait le pont entre l’Orient et l’Occident, s’est façonné pendant l’entre-deux- guerres dans les quartiers déshérités des grandes villes de Grèce, là où dans lesquelles se massaient les réfugiés d’Asie mineure et les ruraux en quête d’une vie meilleure.
Le Rebetiko conte les plaisirs de la vie canaille et critique de la société, des bouges enfumés où l’on refait le monde jusqu’au bout de la nuit au son du bouzouki.

Conçu comme une odyssée, l’histoire d’un déplacement forcé dans le temps et dans l’espace nous emporte dans un voyage d’images, de marionnettes et de musique.
“Rebetiko” sera un spectacle construit à partir d’un texte écrit par Panayotis Evangelidis, fiction inspirée par les vagues d’immigration arrivant en Méditerranée par l’est, dans les années 1920 et aujourd’hui.
Une évocation visuelle et plastique, présentée dans un castelet pour des marionnettes de type bunraku (construites par le Merlin Puppet Theatre) doté d’un miroir holographique. Ces deux champs narratifs sont amenés à se répondre et se compléter.

Mise en scène  : Yiorgos Karakantzas - Écriture : Panayiotios Evangelidis - Construction, marionnettes et accessoires : Demy Papada et Dimitris Stamou Cie Merlin Puppet Theatre - Vidéo : Shemie Reut - Compositeur/musicien : Nicolo Terrasi - Marionnettistes : Irene Lentini et Magali Jacquot.

Co-production : La Garance, Scène Nationale de Cavaillon - Le Vélo Théâtre, Scène conventionnée Théâtre d’Objet d’Apt (avec le soutien de l’Arcade) - Théâtre Massalia, Scène conventionnée d’intérêt national art, enfance et jeunesse, Marseille- Le dispositif la Tribu, Région PACA -L’Entre-Pont, Nice, 3 bis f - Aix-en-Provence, Pôle des Arts de la Scène - Friche Belle de Mai, Marseille.

SESSIONS | Les lieux d’une traversée
Mardi 10 mars de 14h à 16h
Jeudis 12 et 19 mars de 10h à 12h

— ANNULÉ —
Explorer, ensemble, la thématique du déplacement, par la confection des petits paysages/maquettes représentants des lieux liés à une traversée. Nous y mettons en scène des personnages en situation de déplacement créés à partir de matériaux simples et récupérés. Nous les mettons en mouvement avec des jeux d’ombres, pour se projeter dans des voyages de mobilité, comme de brèves mémoires oniriques.
MARIONNETTES - MUSIQUE - RÉCITS

CHARLOTTE PERRIN
en savoir +
fermer
arts visuels

CHARLOTTE PERRINComposition variable

SESSIONS | COMPOSITION VARIABLE
MERCREDIS 5 - 12 - 19 FÉVRIER, 11 - 18 MARS, 8 - 15 AVRIL, 13 - 20 - 27 MAI, 17 - 24 JUIN 2020 DE 14H À 16H
— SESSIONS DE MARS ANNULÉES —

Artiste en connivence pour la saison 2019 > 2020

« J’ai mis le tableau sur le mur pour oublier qu’il y avait un mur, mais en oubliant le mur, j’oublie aussi le tableau. (..) Les tableaux effacent les murs. Mais les murs tuent les tableaux. Ou alors il faudrait changer continuellement, soit de mur, soit de tableau, mettre sans cesse d’autres tableaux sur les murs, ou tout le temps changer le tableau de mur. » Georges Perec, espèces d’espace

Charlotte Perrin s’intéresse aux processus de fabrication des objets, leur matérialité et leurs usages. Elle utilise consciemment des matériaux marqués par un aspect fonctionnel et esthétique, qu’elle analyse, travaille et recompose, parfois combine avec des images photographiques, afin de révéler leurs particularités et qualités plastiques. Sa pratique artistique investit aussi bien les champs de la photographie que de l’installation. Pendant sa résidence, Charlotte Perrin souhaite utiliser l’atelier comme un espace évolutif, où différentes matières et formes cohabitent, s’imbriquent et se transforment en continu. L’artiste documente les différentes phases de transformation de l’espace et les formes sculpturales qui en émergent.

SESSIONS | Composition variable
Mercredis 5 - 12 - 19 février, 11 - 18 mars, 8 - 15 avril, 13 - 20 - 27 mai, 17 - 24 Juin 2020 de 14h à 16h
— SESSIONS DE MARS ANNULÉES —

L’atelier de recherche devient, au cours de la résidence, un lieu de collecte et de mutation de formes et matériaux, ouvert au public et en évolution constante. Les visiteurs sont invités à proposer des objets et matériaux qui peuvent être utilisés par l’artiste. L’espace se remplit et se transforme tout au long de la résidence. Chacun peut ainsi observer et participer, échanger et commenter. Une occasion de regarder et de réévaluer les matières et formes du quotidien à partir d’une approche plastique plutôt qu’usuelle.
COLLECTE, DON, MATERIAUX, TRANSFORMATION, ÉVOLUTION, DOCUMENTATION

www.charlotteperrin.com

©Charlotte Perrin