Montrez moi quelque chose que je n’ai jamais vu
L’INSOMNIAQUE CIE | MARÉVA CARASSOU
en savoir +
fermer
théâtre d’objetsEn famille

L’INSOMNIAQUE CIE | MARÉVA CARASSOUMALFOUTUS

REPRÉSENTATION
Vendredi 15 décembre à 19h

SESSION
Fabrication et manipulation de marionnette autour de la figure du « malfoutu »
Les mercredis 4, 11 octobre de 14h à 16h et 18 octobre de 10h à 12h


Résidence de création juin et octobre 2017
Dans le cadre du festival Momaix
Tout public à partir de 6 ans

REPRÉSENTATION
Vendredi 15 décembre à 19h
Réserver [4,5 € - 6 €]
Auteur : Béatrice Alemagna [Ed.Actes Sud, Hélium] et Maréva Carassou - Conception et interprétation : Maréva Carassou
Regard Extérieur : Maud Hufnagel - Collaborateurs artistiques : Virginie Gaillard, Hélène Lina Bosch, Fred Pichon - Régisseur son : Fred Sechet

« J’ai lu l’album jeunesse Les Cinq Malfoutus, de Béatrice Alemagna. Je me suis sentie chez moi. La singularité, l’étrangeté des personnages stimulaient l’imagination et la réflexion, j’étais d’emblée emportée hors des conventions sociales et obligée de me situer par rapport à eux : le Raté, le Troué, le Mou, La Renversée et la Pliée. Très vite, j’ai écrit mon histoire, celle de mes malfoutus. La partition intime venait se nouer à la narration de l’histoire de Beatrice Alemagna. J’ai transposé cette histoire dans un univers marin, chez ma mère au bord de l’Océan Atlantique. Bois flottés, coquillages, algues, galets, plumes, bout de tissus et de plastique, j’ai construit avec ce que je ramassais sur la plage. Avec ce que la mer rejetait, j’ai créé Malfoutus. Le pari était là : monter un spectacle tout public pour proposer une vision ouverte de l’autre. »

Partenaires : Théâtre Massalia - 3 bis f - Théâtre de Cuisine

SESSION Fabrication et manipulation de marionnette autour de la figure du « malfoutu »
Les mercredis 4, 11 octobre de 14h à 16h
et 18 octobre de 10h à 12h


Marionnettes « brutes », marionnettes déglinguées, touchantes de fragilité puisqu’il s’agit de « malfoutus ». Manipuler c’est insuffler de la vie, du mouvement, de la parole à une matière inanimé.
Mais comment fait-on ? Qu’est ce qui fait que ça vit ? Qu’est ce qui fait qu’on y croit ? Comment goûte t-on au plaisir de passer du jeu de comédien à la distance sensible de la manipulation ? Peut-on muscler son imaginaire comme on muscle son corps ? La dernière session sera une répétition ouverte.