Montrez moi quelque chose que je n’ai jamais vu
CECILE DAUCHEZ
en savoir +
fermer
arts visuels

CECILE DAUCHEZRESERVOIR

Atelier - blog

Création d’un blog ( journal en ligne ) à partir de collectes/discussions/expérimentations/improvisations/digressions. Cliquez ici pour accéder au blog

1,2,15,16 octobre,12,13 novembre, 10,11 décembre, 7,8 janvier, 11,12 mars et 1 avril de 10h à 12h et de 14h à 16h.

Atelier - blog

Création d’un blog ( journal en ligne ) à partir de collectes/discussions/expérimentations/improvisations/digressions. Cliquez ici pour accéder au blog

1,2,15,16 octobre,12,13 novembre, 10,11 décembre, 7,8 janvier, 11,12 mars et 1 avril de 10h à 12h et de 14h à 16h.

Ce blog se veut comme une forme commune, immatérielle et dynamique, lien entre l’intérieur et l’extérieur, ce qui vient du dehors et ce que l’on active ici au 3bisf, dans l’enceinte de Montperrin, et qui peut aussitôt en sortir.

C’est une forme " réservoir" qui permet de collecter des observations et expérimentations diverses, improvisées en fonction des propositions, du contexte et de l’espace-temps de l’atelier.
Ce qui apparoît permettra de nourrir et de fixer en fin d’année une autre forme, écho à celle du blog : édition papier ou pdf à télécharger via Internet, qui répond à cette question de la circulation.

FICHIERS ET FÉTICHES
SCULPTURES, DESSINS, PHOTOS
Exposition du 4 au 31 mars
Vernissage le 3 mars à 18h30

THEATRE LES GENS D’EN FACE
en savoir +
fermer
théâtre

THEATRE LES GENS D’EN FACELes quatre jumelles

Spectacle

Les quatre jumelles

Création
5 novembre à 15h, 6 novembre à 21h, 7 novembre à 19h

D’après les quatre jumelles de Copi
Mise en scène Christophe Chave
Avec Edith Amsellem, Peggy Péneau, Magali du Sartel Marianne Houspie, Jocelyne Monier, Anne Naudon
Scénographie Christophe Chave

Spectacle

Les quatre jumelles

Création
5 novembre à 15h, 6 novembre à 21h, 7 novembre à 19h

D’après les quatre jumelles de Copi
Mise en scène Christophe Chave
Avec Edith Amsellem, Peggy Péneau, Magali du Sartel Marianne Houspie, Jocelyne Monier, Anne Naudon
Scénographie Christophe Chave

Collaboration artistique - chargée de production Cécile Quaranta

Remerciements à Francis R, Ghislaine Herbera, Mounira Chared

La Trame
Les Quatre Jumelles est un objet théâtral non identifié, un tourbillon, une ronde délirante et fascinante. C’est une oeuvre à la fois drôle et désespérée, où se mêlent les thèmes forts de Copi : la mort, l’exil, la drogue, la solitude. L’action se déroule dans un lieu unique, chez les soeurs Smith, en Alaska.
Un Alaska fantastique, lieu d’exil mais aussi lieu d’enfer.
Dans cette contrée imaginaire, les soeurs Smith rencontrent les sœurs Goldwashing : Joséphine et Fougère, jumelles elles aussi. Naît alors un combat sans merci, une lutte à mort sans fin. Ces jumelles sont immortelles. Elles sont condamnées à s’entretuer indéfiniment.

“Mon travail est fondamentalement basé sur l’engagement des corps des actrices. Les corps sont toujours exposés à la vue du public, sans coulisse, sans repli. Les meurtres, les prises de drogue, les tentatives d’évasion, les morts et les résurrections sont autant d’actes signifiés par des codes physiques précis, qui se répètent et se font écho.
La direction d’acteur, fondé entre autres sur un réseau de relations physiques violentes, pour n’en conserver que les traces d’un jeu théâtral rapprochant le spectateur de l’acte réel, cherchera à créer en chacune des figures un conflit intérieur entre une grâce et une beauté exacerbées, et leur corps impliqués dans cette danse combative."

Le spectacle aura lieu le 4 décembre à Aubagne

Co production : Ville d’Aubagne, 3 bis f, Théâtre Comoedia, Système Friche Théâtre, La Distillerie - Lieu de création théâtrale

Atelier

Copi / objet(s) disparu(s)

13, 14, 15 et 16 octobre de 10h00 à 12h00
avec Christophe Chave et Marianne Houspie
Le travail sera basé sur le mouvement.En lien direct avec la direction d’acteur que nous suivons pour la création du spectacle, vous serez dirigés dans le rapport à l’émotion créée par un acte défini, dans le rapport à l’objet et son absence.
Un échauffement mènera subtilement à un jeu. Cet atelier aura comme charge la disparition ou l’absence des objets que Copi nomme dans son écriture et le trajet du corps, de la violence à son apaisement.

en savoir +
fermer
danse

CIE GENEVIEVE SORINSur paroles

Création 2009

26 novembre à 15h,27 novembre à 21h et 28 novembre à 19h
Spectacle organisé dans le cadre de Dansem

Création 2009

26 novembre à 15h,27 novembre à 21h et 28 novembre à 19h

Spectacle organisé dans le cadre de Dansem

“Deviser avec légèreté de la gravité, parler du non-sens, de l’envers de nos vies de femme à l’endroit, l’endroit de nos vies de femme à l’envers, s’engager à montrer l’âge, le corps, l’ombre. Dire ce qu’on ne dit pas. S’orienter, se perdre dans l’épaisseur de la matière, écouter sur le fil. Déraisonner ensemble avec plus encore de vide et de pause. Jouer des mots et des gestes déposés, dépossédés, vidés.”

Deux danseuses. Elles parlent en dansant, parlent la danse, dansent la parole. Elles devisent sur le corps, le geste, la capacité, la maturité. Elles se questionnent comme elles ont questionné auparavant des femmes emblématiques de la danse. “Sur Paroles” est une pièce du mouvement et du verbe. Elle traite de la gravité avec légèreté. Elle raconte des histoires de femmes et au-delà, d’êtres humains. Le propos est fantasque, charnel, concret et décalé, vivant.

Préparé en résidence de création au 3 bis f la saison dernière, “Sur Paroles” est un duo chorégraphié et interprété par Geneviève Sorin et Lulla Chourlin. Elles sont accompagnées des mots et des voix de Françoise Dupuy, Elsa Wolliaston, Simone Forti et Susan Buirge.

Collectif artistique Christine Rodès, Marie Lelardoux, Susanne Joubert, Alain Fourneau,

Environnement sonore Bastien Boni,

Lumières Pierre Auzas,

Costumes Michèle Paldacci.

La Minoterie-Théâtre de la Joliette présente le spectacle du 4 au 6 février 2010.

Production déléguée MEAARI / Compagnie Geneviève Sorin
Coproduction MEAARI / Compagnie Geneviève Sorin, Compagnie Astragale / Lulla Chourlin
3bisf-lieux d’arts contemporains, Aix-en-Provence, Théâtre des Bernardines, Marseille, Le Merlan scène nationale, Marseille, Festival Dansem - L’Officina, Marseille, La Minoterie Théâtre de la Joliette, Marseille
Remerciements Marseille Objectif Danse

SKAPPA !
en savoir +
fermer
théâtre

SKAPPA !10 MILLIONS DE KM2

Spectacle
4 et 5 décembre à 19h

Spectacle
4 et 5 décembre à 19h

Metteur en scène, Isabelle Hervouët
Annette Scheibler, Ensemble Material Theater, comédienne Paolo Cardona, comédien et scénographe
Fabrizio Cenci, musicien-compositeur

création tout public à partir de six ans.

10 millions de Km2, c’est à quelques milliers de kilomètres près, la surface de l’Europe, notre Europe, celle que nous partageons bon an - mal an avec des gens que nous continuons à considérer quand même pas pareils au nord. C’est un espace aux mesures administratives que deux clowns ont trouvé pour passer la nuit et peut-être plus si affinités. Un espace de neuf mètres carrés, le minimum pour vivre sous un toit, que ce soit une chambre d’étudiant, une chambre d’hôtel ou une cellule de prison.

Production Skappa ! Co-production Ensemble Material Theater, Théâtre Massalia, La Scène nationale de Cavaillon, 3 bis f lieu d’arts contemporains, Pôle Jeune Public TPM, FITZ Stuttgart.

Résidences de création : 3 bis f, la Scène nationale de Cavaillon, Centre départemental de création Domaine de l‘Etang des Aulnes CG13, FITZ Stuttgart, Théâtre Durance, Pôle Jeune Public TPM, la Friche la belle de mai. Résidence de construction Lieux publics, centre national de création des arts de la rue, Marseille.

Soutenu par la DRAC PACA, le Conseil Régional PACA, le Conseil Général 13, la Ville de Marseille.

Skappa ! est compagnie associée à la Scène Nationale de Cavaillon pour les trois saisons à venir et est conventionnée depuis quatre saisons avec le Pôle Jeune Public TPM sur un projet donc l’axe majeur est la petite enfance.

Dans le cadre de Mômaix 09, organisé par la ville d’Aix-en-Provence

NERVAL TEATRO
en savoir +
fermer
théâtre

NERVAL TEATROELLA

Spectacle
Ella

Pièce en italien surtitrée en français
15 Décembre 19h30
« Ella » de Herbert Achternbusch.

Spectacle

Ella

Pièce en italien surtitrée en français

15 Décembre 19h30

« Ella » de Herbert Achternbusch.

Pièce en italien surtitrée en français,
avec Maurizio Lupinelli,
conception de Maurizio Lupinelli et Eugenio Sideri,
mise en scène de Maurizio Lupinelli.
Traduction en italien de Luisa Gazzero Righi.
Traduction en français d’Alessandra Rey.

Monologue de la folie né d’une partie du roman “ Il viendra le jour” de Achternbusch, auteur également du scénario de “Coeur de verre” de Werner Herzog, Ella prend appui sur le personnage de la tante de l’auteur pour s’aventurer dans une confession déchirante à l’intérieur d’une sorte d’enfer domestique et quotidien.
Maurizio Lupinelli, longtemps acteur dans la compagnie de théâtre de recherche italien, le “Teatro delle Albe” propose une mise en scène de ce monologue, traversant une oeuvre complexe dans son écriture qui fait résonner le délire dans une syntaxe et une grammaire qui dérogent à toutes les règles, en enlevant tout point d’appui à ses interprètes.
A travers l’interprétation de Lupinelli, cette langue nous revient pleine de vie et d’ironie, au point d’éliminer toute pitié facile et la transformer en un émouvant acte d’amour, qui constitue aussi une charge contre la société, l’Eglise et la psychiatrie, et contre toutes les formes du pouvoir. « Ella » précède la résidence consacrée au projet de production provisoirement intitulé « Schwab ».

Résidence de création

Schwab

en décembre et avril

Titre provisoire « Schwab » - librement inspiré des « Drammi Fecali » de Werner Schwab

Avec Maurizio Lupinelli, Juha Marsalo, Elisa Pol, Linda Siano,Federica Rinaldi
Mise en scène Maurizio Lupinelli
Dramaturgie Eugenio Sideri
Direction technique Fabrizio Bellini
Coordination de projet Alessandra Rey

Co production : Armunia Costa degli Etruschi de Castiglioncello - Livourne.,
3bisf à Aix en Provence
En collaboration avec Associazione Culturale Arboreto de Mondaino, Olinda ex manicomio Paolo Pini - Festival “Da Vicino nessuno è normale” de Milan., Ravenna Festival, la Rose des Vents de Villeneuve d’Asq

ouverture

21 et 22 avril à 15h, répétitions ouvertes suivies d’une rencontre avec le public

Voir un processus de création et s’y associer par des critiques, des commentaires, des suggestions.

23 avril à 15h répétition publique

DYNAMO THEATRE
en savoir +
fermer
théâtre

DYNAMO THEATREMariages !

création

Avant-première
le 29 janvier à 15h et le 30 janvier à 19h

création

Avant-première
le 29 janvier à 15h et le 30 janvier à 19h

Tout commence par une invitation à un banquet de noces. Mais au cours de cette fête-célébration, va se jouer une toute autre fiction. Dans un univers particulier et décalé, mêlé de violence et de farce, les situations tragi-comiques inextricables se succèdent et révèlent l’inanité, l’absurdité de la vie d’une « galerie d’obscurs ». Et le comique qui en résulte ne peut rendre que plus piquante la tragédie. Ici, les personnages naviguent en plein tourment révolutionnaire, se questionnent sans arrêt sur le sens de la vie et parviennent finalement à douter de leurs propres existences. Rien ne semble réel car ici, tout ce qui est énoncé, raconté, peut être sujet à caution. Face à l’abîme qui sépare la réalité de la fiction, chacun essaiera de donner un sens à sa propre minuscule tragédie humaine, au bénéfice, en même temps qu’au risque, d’un vertige qui n’est jamais étranger à la peur du néant. Et comme dans tout banquet de noces, la musique et les chansons seront au rendez-vous et émailleront cette trame délirante.
Traitée sur le ton d’une comédie, Mariages ! propose une réflexion sur le regard d’autrui et sur les liens qui nous unissent aux autres. Ce spectacle met en scène la remise en question et la bascule lente vers une forme d’aliénation lorsque l’enfer devient « les autres » et la logique un terrible adversaire. Mariages ! est à la fois l’éloge de l’impuissance et une leçon sur l’incompréhension face au monde et les aspects incontrôlables de l’existence.
Joëlle Cattino

Adaptation et mise en scène : Joëlle Cattino d’après Dostoïevski, Gogol, Soukhovo-Kobyline
Scénographie et lumières : Jean-Luc Martinez
Composition musicale et interprétation : Dominique Lafontaine
Avec : Michel Bellier, Éric Bergeonneau, Joëlle Cattino, Jacques Germain, Dominique Lafontaine

Co- production : Le Sémaphore, scène conventionnée, Port de Bouc - Le 3bisf, lieu d’Art Contemporain, Aix en Provence - Les Rencontres de Haute Romanche, Implantation d’artistes - Éclats de Scènes, Centre Culturel Itinérant, Vaucluse/Drôme

La création Mariages ! se jouera le 5 février à 20h30 au Théâtre Le Sémaphore de Port de Bouc.

Atelier d’écriture

Les outils de la narration

5, 12, 19 octobre et 2, 9, 16, 23, 30 novembre de 10h à 12h

« Petits exercices entre amis : l’écriture comme un jeu pour mettre en scène le Je. À travers sensations, inventaires, inventions, jeux de miroirs déformants et de mirages assonants, il s’agira tout d’abord de désacraliser l’idée que nous nous faisons de l’écriture. Puis dans un cadre, un thème précis, faire parler la subjectivite d’un personnage de fiction, inventé complètement ou ayant une ressemblance fortuite avec nous même...Il s’agira de bâtir une histoire sonore, une histoire « à parler », un monologue fait pour la scène qui sera ensuite mis en lecture. » J C

Lecture
11 décembre

THEATRE DEMESTEN TITIP
en savoir +
fermer
théâtre

THEATRE DEMESTEN TITIPFantine / esquisse de figures troubles

Résidence laboratoire
Présentation de maquette

5 février 15 h
D’après Les Misérables de Victor Hugo

Résidence laboratoire

Présentation de maquette

Fantine / esquisse de figures troubles

5 février 15 h

D’après Les Misérables de Victor Hugo

Acteurs,Marianne Houspie, Peggy Peneau, Jérôme Rigaut, Pascal Farré
Mise en scène / dramaturgie, Christelle Harbonn
Assistante mise en scène stagiaire, Sofy Jordan
Vidéo, Xavier Oliviero
Réalisation sonore, Sébastien Rouiller
Scénographie, Christophe Chave

Fantine, figure secondaire du roman, mère de Cosette et objet de rédemption pour Jean Valjean, incarne chez Victor Hugo l’une des facettes des plus crues et des plus
impuissantes de la misère du début du 19ème siècle. Fantine naît et meurt par hasard avec, entre les deux, une vie sans providence.
Ce second rôle de l’histoire, interroge les motifs de ce personnage, et lui donner la parole.
En extrayant le parcours de Fantine de son œuvre initiale, nous poserons des questions autour de la définition vraisemblablement intemporelle d’un « misérable », des procédés d’humiliations des sociétés contemporaines, de ce que peut bien vouloir dire de vendre ses cheveux et ses dents pour engraisser les porcs.

Une présentation de la maquette est prévue le 8 janvier à 20h à la Distillerie d’Aubagne

Co-production : 3 bis f, Institut Marcel Rivière (en cours), Théâtre Antoine Vitez (en cours)
Co-réalisation : Distillerie d’Aubagne, Naxos Bobine (Paris)

ATELIER

Hugo / Esquisses de figures troubles

Tous les jours, du 25 au 29 janvier, du 8 au 12 mars, du 12 au 16 avril
de 14h à 17h

« Les Misérables de Victor Hugo est un roman qui contient une flopée de petits personnages qui sont une parabole à eux seuls d’une forme de misère.
Je viendrais avec, sous mon bras, quelques textes, dont la partie Fantine dans les misérables. Chacun des participants pourra choisir, dans le texte, le personnage qu’il préfère
Nous construirons, avec chacun, un petit moment de théâtre, qui dessinera le portrait (toujours aussi subjectif) du personnage choisi. Ce petit moment peut être parlé, chanté, dansé, dessiné, écrit. Il fera une esquisse de figure trouble. Nous amènerons tous des costumes, des paroles de chansons, des accessoires, des textes, tout ce que nous pourrons trouver qui sera (pour nous) représentatif de notre vision de ces personnages.
Puis, en groupe, nous mélangerons ces petits personnages, et nous collerons ensemble ces petits moments de théâtre ». C.H

KO.COM
en savoir +
fermer
danse

KO.COMProjet Intérieurs Nuit / Extérieurs Jour

Création
Intérieurs Nuit
ouverture publique du travail en cours
5 mars à 15h

Création
Intérieurs Nuit
ouverture publique du travail en cours
5 mars à 15h

Il y a des choses qu’on ne regarde pas ; et ce n’est pas par indifférence.
On n’ose pas croiser leur regard. Des yeux, on le sait, qui nous montreraient ce que nous pourrions devenir. Une image que l’on évite d’animer parce qu’on pourrait s’y voir. Une cécité volontaire. Pourtant ces choses sont là et elles se manifestent malgré tous nos efforts. Elles animent nos nuits peuplant rêves et cauchemars. Un corps en aveugle ; somnambule au corps doigté scrute sa trace sur les murs noirs d’une ville en panne d’électricité. « Quand j’étais enfant j’avais peur du noir, aujourd’hui j’ai peur de tout. » Collectif K.O.com

Direction artistique et chorégraphie Manon Avram
Textes et interprétation Fanny Avram
Dramaturgie Youness Anzane
Composition sonore Mathieu Hours
Réalisateur multimédia Luccio Stiz
Prise de son Aline Huber
Objets lumineux Nicolas LeBodic
Conception scénique Patrick Vindimian
Régie générale Manuel Buttner

Danseurs Lionel Begue, Sylvain Riejou et Gilbert Traïna

Coproduction, partenariat
Le Merlan scène nationale, l’Université de Pau, le 3 bis f, l’Officina, avec le soutien de la Friche la Belle de Mai, Radio Grenouille / Euphonia, la Centrifugeuse, et en partenariat avec l’association « Petits frères des pauvres » et Regard’en France Cie.

Le projet a été soutenu en 2009 par la Ville de Marseille, le Conseil Général 13 et le Conseil Régional P.A.C.A, pour l’aide au projet.

Atelier

Donne moi mes mains et je te donnerais ta rue

16 février de 14h à 16h
17 février de 10h à 12h et de 14h à 16h.

Voir comment le corps explore le monde à l’aveugle.
Nous désirons vous inviter à nous accompagner dans une rencontre avec l’obscurité.
Intégrer l’extérieur, l’inattendu, le corps étranger. Permettre cette fragilité d’approche où l’on ne sait pas comment l’autre peut réagir et faire confiance à l’autonomie du corps.
Aussi on imagine des parcours dans le noir. Des parcours à visiter plusieurs fois jusqu’à ce que s’imprime sur le corps la présence tactile et sonore de ces objets, matières...
Et puis voir, comment le corps se souvient. Comment le corps s’est placé, s’est transformé pour épouser l’objet ou l’autre ; et comment on peut voir et entendre l’objet ou l’autre par son absence.

CIE INESPERADA
en savoir +
fermer
danse

CIE INESPERADAFigures

16 mars

Résidence de création

Spectacle en ouverture

Figures

16 mars

Cette installation, entre vidéo et peinture, entre étude anatomique et portait, est le
support visuel d’un spectacle paradoxal, tant dans sa forme que dans son contenu.
Réduite à sa simple présence, la chorégraphe est assise, muette, pensive, dans le
prolongement de ce dispositif, tandis que l’on l’entend, en voix-off, brosser par couches
successives son « autoportrait ».

Splendeur Inespérée
15 mars au 2 avril 2010
Direction artistique et chorégraphie Germana Civera
Autour des questions de la brillance, l’éclat, l’amour, l’apparition/révélation photographique.
Le projet se décline en plusieurs temps et selon différentes orientations de recherche : un premier chantier de travail aboutira à une présentation, intitulée "Les intermittences du cœur", en décembre 2009 à Barcelone, Institut Français.
Il sera suivi par un autre chantier, "Splendeur Inespérée", dont la création est prévue au Festival International Montpellier Danse en juin 2010.
Coproduction, Festival International Montpellier Danse, le Mercat de les Flors (Barcelone), 3 bis f Aix en Provence
Partenariat : Ménagerie de Verre Paris - Barcelone, Institut Français - Soutien de l’Onda

Atelier

1 série d’ateliers du corps, mouvement et image sous la thématique « la présence, l’apparition, la brillance, l’état amoureux » conduits par Germana, les 17, 19 et 22 mars de 10h à 12h.

LINA SANEH ET RABIH MROUE
en savoir +
fermer
arts visuels

LINA SANEH ET RABIH MROUEAppendice

De Lina Saneh (Liban)
26 mars à 21 h, 27 mars à 19h
avec Lina Saneh et Rabih Mroué

De Lina Saneh (Liban)

26 mars à 21 h, 27 mars à 19h

avec Lina Saneh et Rabih Mroué

A partir de l’interdiction de se faire incinérer au Liban, Lina Saneh cherche à l’aide de son mari Rabih Mroué les moyens de se libérer du carcan social et élabore avec lui toutes sortes de stratégies, même les plus extrêmes, pour contourner cette interdiction, déployant, ici encore, énormément d’humour... noir.

Co-production Ashkal Alwan, association libanaise pour les arts plastiques, festival d’automne à Paris. Les ATP en partenariat avec le 3 bis f lieu d’arts contemporains

Les ATP ont accueilli Rabih Mroué et Lina Saneh en décembre 2008 au 3bisf avec leur spectacle Comme nancy aurait souhaité que tout ceci ne fût qu’un poisson d’avril.

DOMINIQUE GILLIOT
en savoir +
fermer
arts visuelsPerformance

DOMINIQUE GILLIOT

2 cycles de performances

2 cycles de performances

ENCORE UN FLOU DE BOUGÉ !

Une relecture fébrile de 20 ans de rapports haine/amour à la musique populaire de masse. Les mouvements de mode expliqués aux parents en plusieurs épisodes. Une opération de maintenance ludico-mémorielle performée et subtilement spectaculaire. Pop music et réflexions toutes personnelles. Minimalisme gestuel et emphases discursives. Des choses sérieuses. Des hagiographies inespérées. Un défi permanent pendant 25 minutes.
performances le 6 et 7 octobre à 19h30

POUR TA FOCALE INVERSÉE

Trois représentations/performances avec moments chantés et recours à une installation servant de décor-acteur, mais qui vaut aussi comme installation fixe hors performance.
Un seau d’eau froide régénérant, une musiquette de fond de cours, du mécanique plaqué sur du vivant, Dominique Gilliot, de solides interrogations conceptuelles, des individus réunis en congrégation, les beatles, du baroque minimal, des petites voitures qui apportent de l’eau au moulin de la thèse défendue ici, une thèse mal défendue vite abandonnée, des amours contrariées (ça oui), des synthèses abouties (aussi), des mots des mots des mots, des actions des actions des actions, une exposition performative indispensable, des virgules et des points de suspension dans ton cerveau, une focale inversée, rien.

28, 29, 30 avril à 19h30 pour les performances

Exposition du 28 avril au 10 mai

Pour plus de précisions sur sa démarche, vous trouverez ci-après un dossier artistique.

ateliers de pratique

Musical ! des films de chansons, des histoires à l’eau de rose, du fun, du pop, des ensembles aménageables
De la comédie musicale comme base de réflexion(s) et d’action(s) pour :
Atelier d’écriture papier-crayon, création de chansons vite pour clavier cheaps, réinterprétations de scènes clefs, déclinaisons de scènes clefs, discussions autour de scènes clefs, recours constant à l’imaginaire galopant des participants, investissements corporels, plastiques et créatifs fréquents. On apprendra éventuellement à être un meilleur danseur de twist, une punkette soprano, un crooner gominé, ou alors on saura mieux utiliser ses talents inexploités pour le chant et la danse dans la vie quotidienne. Un bagage culturel important.
Ateliers menés par Dominique Gilliot et Maeva Cunci

23, 24 et 25 septembre 2009 de 10h à 12h et de 14h à 16h
13, 14 janvier 2010 de 10h à 12h et de 14h à 16h et 15janvier de 10h à 12h
17, 18 et 19 mars 2010 de 10h à 12h et de 14h à 16h

VIDEO/CORPS
en savoir +
fermer
arts visuels

VIDEO/CORPS

PROJECTION VIDÉOS

VIDEO/CORPS

Le 3 bis f poursuit son cycle de projections de vidéos d’artistes qui représentent le corps, en dépassent la simple apparence, en révèlent plusieurs dimensions. L’art vidéo permet d’appréhender l’espace et la capacité du corps à sculpter le temps, à explorer parfois frontalement et brutalement le monde ou bien être les trace de performances.
Sylvie Coëllier, Professeur en histoire de l’art contemporain à l’Université d’Aix-Marseille, donnera des éclairages et des points de vue sur ces vidéos en les resituant.

3 au 7 mai de 13h à 17h - Bas Jan Ader, 1942 - 1975
Bas Jan Ader, artiste californien d’origine allemande a été vu pour la dernière fois en 1975, prenant sa petite embarcation pour traverser l’Atlantique. Il a laissé derrière lui une toute petite œuvre, qui utilise la force de gravité en tant que medium.conférence mercredi 5 à 19h -

14 au 17 juin de 13h à 17h - Marie Legros - conférence jeudi 17 à 19h -

Partenariats : Galerie Michel Rein, Université de Provence, Nouveaux Médias Beaubourg, Galerie Chantal Crousel

THEATRE LE BRUIT DES NUAGES
en savoir +
fermer
théâtre

THEATRE LE BRUIT DES NUAGESLe balayeur céleste

27 mai à 15h, 28 mai à 21h, 29 mai à 19h

27 mai à 15h, 28 mai à 21h, 29 mai à 19h

conception du projet / scénographie : Olivier Thomas
jardinage comédiens : Alexandra Tobelaim
musique : Christophe Perruchi
distribution : Marine Broise, Simon Gillet, Guillaume Sauzay
création lumière : Jean-Bastien Nehr
régie plateau : Mathieu L’Haridon

Pris au piège dans un habitacle transparent, dont on ne sait pas trop s’il s’agit d’une maison, d’un vaisseau spatial en perdition ou de l’intérieur d’un container de recyclage, deux individus, un homme et une femme, sorte d’Adam et Eve d’une Genèse en forme de décharge publique, sont au bord d’une asphyxie causée par un trop plein de déchets en plastique. Pragmatiques, ils envisagent une solution radicale pour libérer leur espace vital : jeter ces déchets par les fenêtres. A l’extérieur, dans ce qui ressemble à un no man’s land spatial peuplé de vieux tourne-disques bavards qui se souviennent d’un monde disparu, un bienveillant personnage veille. C’est le balayeur céleste.

Production : le bruit des nuages
co-production : 3 bis f (lieu d’arts contemporain - Aix en Provence) Domaine d’O (département de l’Hérault)

avec le soutien de : le Centre National du Théâtre
la Ville de Marseille
la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Montévidéo - Créations contemporaines (Marseille)
la Tannerie - espace d’explorations culturelles (Barjols)
Théâtre de Lenche (Marseille)
Système Friche Théâtre / Friche Belle de Mai (Marseille)

Spectacle présenté dans le cadre du passport Vitez

Atelier théâtre / écriture

Il manque une virgule au rayon steack haché

Tentative de corruption d’une littérature publicitaire en quête de sens (...et d’auteurs)

20 avril, 11 mai, 18 mai de 14h à 16h30

A partir des textes récoltés sur des brochures publicitaires, tirés de catalogue d’offres promotionnelles diffusés sur la voie publique, dans l’esprit public, travail d’interprétation sur les voix publicitaires et leur codes. Ré-écriture d’offres alléchantes, super-promos, 20% de produit de plus, format économique. Ecriture de la crise du pouvoir d’achat et de la consommation décomplexée.
Bien qu’il se situe temporellement en amont de la création, cet atelier se trouve dans le prolongement de la recherche de matériau textuel et sonore menée dans le cadre du spectacle « Le Balayeur Céleste ».

MARIE LEGROS
en savoir +
fermer
arts visuelsPerformance

MARIE LEGROSRésidence de création

Installation
3 juin au 30 juin

Installation
3 juin au 30 juin

Mon travail se construit au travers d’éléments du quotidien, je me concentre sur des gestes, un détail, ou dans des actes simples de la vie de tous les jours. Je cherche en filmant un contact ininterrompu avec le réel tout en le transformant. J’utilise des images, non pas pour souligner la valeur de vérité mais plutôt pour la contester. J’imagine mon travail plus comme une marche de petit poucet semant de la mie de pain pour se perdre. Davantage comme une chanson pour enfant, une comptine “nursery rhymes”, que comme une forme stable. La subjectivité se manifeste au travers du langage propre à l’instantanée, ce sont des accidents du réel qui “tournent bien”.
J’aime la radicalité des propos de l’artiste David Hammons parlant de la rue qui l’intéresse plus que l’art et de l’art dont il faut se méfier. Le désir est de mettre l’art et la vie civique comme faisant parti d’un tout, d’une globalité, avec des frontières claires dans certains endroits, en connections, en échos à d’autres lieux. [...] Marie Legros 2009

Atelier

Vidéo, écriture, corps performance

intime collectif : demander le récit (description) d’un lieu précis d’enfance, (cabane..) sur une temporalité courte, 5 minutes
Rapport d’échelles, perception.
Retranscription sous forme de cadavres exquis visuels

17,19 et 20 mai de 10 à 12h et de 14 à 16h

MITO
en savoir +
fermer
théâtredanseConférencePerformance

MITOMythes et création contemporaine

vendredi 11 juin à 20h30

LE LIT DE MARS (IPHIGÉNIE OU LE FAUX SACRIFICE)
SOLO - CHORÉGRAPHIE ET DANSE
ANNE MARIE CHOVELON

vendredi 11 juin à 20h30

LE LIT DE MARS (IPHIGÉNIE OU LE FAUX SACRIFICE)
SOLO - CHORÉGRAPHIE ET DANSE
ANNE MARIE CHOVELON

IPHIGÉNIE DOIT PERDRE QUELQUE CHOSE DE SON INNOCENCE POUR DÉCOUVRIR SON COURAGE.
DE N’ÊTRE ...

CONFÉRENCE /DÉBAT AUTOUR DE MYTHE ET CRÉATION CONTEMPORAINE
AVEC JEAN PIERRE RAFFAELLI

CONVERSATION. PISTES ET QUESTIONNEMENTS. COMMENT ET POURQUOI CERTAINS ARTISTES DANS LES DISCIPLINES LARGES DE L’ART SE RÉAPPROPRIENT OU RÉINVESTISSENT LES MYTHES

ESECUZIONE/IFIGENIA
TEXTE DE LINA PROSA,
COMPOSITION VOCALE DE MIRIAM PALMA.
CENTRO AMAZZONE - TEATRO STUDIO.

L’IPHIGÉNIE D’AUJOURD’HUI NE RACONTE PAS UNE HISTOIRE. ELLE HABITE LA STRUCTURE DE NOS PENSÉES ET SOUFFLE SUR LE NON SENS DE NOS ACTIONS.

NOTTE TRASFIGURATA
VIDÉO DE FEDERICO STAMPA (extraits)

Avec DANIO MANFREDINI - Mise en scène de CESARE RONCONI
Textes de MARIANGELA GUALTIERI- Direction artistique de ALESSANDRA REY

Une production SITE TRANSITOIRE et TEATRO VALDOCA

Extraits de la vidéo :
La figure couverte se dépouille de son manteau et après avoir crié douloureusement en face du sarcophage revient au centre de la scène. Sur son corps les traces de blessures. Ses premiers mots sont des mots de bénédiction. Il bénit tout. Il bénit l’espèce infâme de Caïn, dont nous devons porter la laideur et il bénit chacun qui succombe.

TARIF UNIQUE : 6 €
RÉSERVATION : 04 42 16 17 75

ATELIER SCHWUNG !

8 JUIN À 15H ET 10 JUIN À 18H30
PROPOSÉ PAR ANNE MARIE CHOVELON

L’ivresse du SCHWOUNG

En lisant, tentez donc de prononcer le mot : schwoung.
Il serpente, glisse et se redresse ou il commence comme une gifle, passe par un tobogan et s’arrête saisi en l’air... SCH/WOUN/G

Souvent il fait rire, tellement ses sonorités sont loin de notre langue française. Mais quand on sait ce qu’il nomme comme expérience de danse, il est vraiment irremplaçable :
Un schwoung en danse désigne un élan à partir d’une détente (le poids est nécessaire au rebondissement) dans une direction précise et qui s’achève en suspension...
Tout est dit dans le mot allemand, il suffit de le prononcer !

Alors voilà, ces ateliers au 3bisF pour vous offrir à goûter l’ivresse du schwoung qui répond à notre impulsion en nous portant...
Et avec tout le corps cette fois !
A bientôt de vous y rencontrer, Anne-Marie Chovelon

OUVERT À TOUS SUR RÉSERVATION UNIQUEMENT

PROJET IN SITU
en savoir +
fermer
théâtre

PROJET IN SITUDIORAMA

résidence de création

Présentation d’une étape
DIORAMA
2 juillet à 19h

résidence de création

Présentation d’une étape

DIORAMA

2 juillet à 19h

Chorégraphie, Martin Chaput et Martial Chazallon
Avec Bertrand Lombard, Gianfranco Poddighe et Elena de Renzo
Collaboration artistique, scénographie, Mathieu Bouvier
Musique, Jason Treuting

Quel est le corps du danseur ? Quel est le corps du spectateur ? Quel espace pour leur rencontre ?
La création 2010-2011 de Martin Chaput et Martial Chazallon initie une recherche chorégraphique à partir des images du « corps politique » entendu à la fois comme les représentations sociales et culturelles du corps de chaque individu ; mais aussi comme métaphore de la société. Une nouvelle société sera créée le temps du spectacle par la mise en jeu des personnes présentes qui questionnera chez chacun ses représentations du corps et l’invitera à les altérer ou à les négocier avec d’autres.
Cette fiction tentera de mettre en tension la dimension esthétique, formelle, spectaculaire d’un corps et d’une image produite sur scène.

Cet accueil en résidence se fait au 3 bis f dans le cadre du dispositif Tridanse (4ème session), développé en synergie par le Citron jaune d’Ilotopie à Port Saint Louis du Rhône, le Vélo Théâtre à Apt et le 3 bis f. Le public est invité à suivre le processus de création lors de trois rendez-vous : en avril au Vélo Théâtre, en juin au Citron jaune et puis au 3 bis f.

En Coproduction avec Tridanse (le 3 bis f - Aix en Provence, le Citron Jaune - Port St Louis, le Vélo Théâtre - Apt), le Centre Chorégraphique National de Grenoble, le Centre National de la Danse - Pantin, les Mécènes du sud, FUSED French US Dance Exchange, Marloboro College and Vermont Performance Lab - Etats-Unis

Avec le soutien de :
les Subsistances - Lyon, le Musée des Confluences - Lyon, Greenwich Dance Agency - Londres et Live Art Development Agency - Londres

La création se jouera dans le cadre des Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis au Centre National de la Danse, du 17 au 19 mai 2011.

Atelier autour de la création Diorama
les 28, 29, 30 juin, 1er juillet de 14 à 17h, le 2 juillet (horaires à confirmer)

Les chorégraphes de la compagnie Projet in situ vous proposent de partager un temps de recherche avec leur compagnie de danse autour de leur projet de spectacle « Diorama » et de devenir leurs « complices » lors de la présentation d’étape de travail prévue le 2 juillet à 19h en venant jouer un rôle singulier lors de la représentation.

Au cours de cet atelier évolutif, vous explorerez avec les artistes :
Quelle forme peut prendre un rassemblement de personnes ?
Quelle dimension peut prendre la présence d’une personne ou d’un groupe sur scène ?
Quelles transformations possibles du corps par le vêtement, le masque ou le maquillage ?

Vous partagerez aussi avec les danseurs un travail chorégraphique sur l’espace (de la scène du théâtre, et même au-delà) et sur le regard.

L’atelier est accessible sur réservation au 04 42 16 17 75.