Bienvenue dans l’Europe de la diversité culturelle
C’EST FOU COMME ON SE RESSEMBLE
en savoir +
fermer

C’EST FOU COMME ON SE RESSEMBLEPROMENADES SONORES

Réalisée en complicité avec le 3bisF et Noémie Lefebvre, auteure en résidence d’écriture.

LIEUX : Aix-en-Provence
POINT DE DÉPART : entrée du parc de l’hôpital
POINT D’ARRIVÉE : devant le 3bisF, lieu d’art contemporain
DURÉE : 55’
DATE DE CRÉATION : 2013
MOTS CLÉS : Hôpital, Jardin, Murs, Documentaire, Poésie, Humanité
ACCÈS :
AIX-EN-PROVENCE, CENTRE HOSPITALIER SPÉCIALISÉ MONTPERRIN
109, avenue du Petit Barthélémy
À deux pas de la gare routière, bus N°4, 7, Mini 1 et Mini 2.

PÉRIODE CONSEILLÉE : En journée
LES PROMENADES SONORES DE RADIO GRENOUILLE

Prenez votre casque, votre téléphone ou votre lecteur MP3, et laissez-vous guider à l’oreille... Des artistes, des documentaristes et des habitants ont composé ces parcours sonores pour vous faire partager à leur façon, entre exploration d’endroits méconnus et regard décalé du connu, le territoire de Marseille Provence.
Les Promenades sonores se téléchargent librement sur le site www.promenades-sonores.com puis s’écoutent in situ, dans un paysage et dans une situation choisie. Ces balades proposent un voyage sonore lié à la marche, à l’arpentage qui permet de ralentir, de changer d’échelle, de se glisse dans les interstices de la ville, dans ses usages, d’observer les traces.

Un hôpital apparait souvent comme une ville dans la ville. C’est particulièrement vrai pour l’hôpital spécialisé Montperrin, à Aix-en-Provence. Rues, bâtiments, jardins, restaurant, terrain de sport et promenade de santé, tous les composants d’une ville sont réunis dans ce parc arboré. Il y a même un centre d’art contemporain ! Pourtant, on y croise peu de promeneurs, venus y flaner par une belle après-midi. Pourquoi ? Est-ce l’appréhension d’y croiser ceux qu’on ne veut pas voir : fous, déviants, marginaux ?
Est-ce l’angoisse de se retrouver face à soi-même, à ses propres déviances, à ses questionnement sur sa normalité ?
Pourtant, une fois franchi le portail d’entrée, c’est un havre de paix qui vous accueille, où le droit d’asile n’est pas un vain mot. Alors, oubliez la psychiatrie, venez juste découvrir ce lieu et ceux qui y vivent. C’est fou comme ils vous ressemblent.
Et s’il advenait qu’en parcourant ce labyrinthe, vous vous sentiez perdus, égarés, rassurez-vous, ça n’a pas d’importance. Ici, vous ne serez pas les seuls !

Réalisée en complicité avec le 3 bis f et Noémie Lefebvre, auteure en résidence d’écriture.
Les voix de Jean-Luc, Noémie, Blandine, Stéphane, Krimo, Sylvie, les patients, soignants et techniciens de l’hôpital psychiatrique, les participants à l’atelier d’écriture de Noémie Lefebvre.
Merci à : Jean-Luc Pruvost, Noémie Lefebvre, Sylvie Gerbault, Hamid Belgacem.

JULIE NIOCHE / AIME
en savoir +
fermer
danse

JULIE NIOCHE / AIMESENSATIONNELLE

Résidence de création
du 10 au 13 septembre 2013
Entrée libre

Dispositif chorégraphique de Julie Nioche et Isabelle Ginot

Avec Audrey Gaisan-Doncel, Miléna Gilabert, Kevin Jean, Bérénice Legrand, Philippe Mensah, Julie Nioche.

Sensationnelle propose d’explorer une relation singulière entre « un danseur, un spectateur et un « toucheur », à partir d’un constat : regarder la danse, c’est la sentir (un peu). Chaque spectateur est accompagné par un « Sensationneur toucheur », qui lui propose, pendant qu’il regarde, un dialogue tactile très simple (frottements, pressions, tapotements, petites mises en mouvement des articulations…). Ni massage, ni thérapie, ni même danse à proprement parler, il s’agit de faire l’expérience de la rencontre entre les sensations tactiles et l’impression produite par le mouvement de celui qui danse. Chaque spectateur est donc ainsi invité à laisser naviguer son attention entre la danse vue et les impressions tactiles reçues, et à se laisser porter par les étranges croisements entre l’une et les autres.
Si le contact invite à la détente, la position assise impose de rester attentif ; l’attention navigue, parfois happée par le contact, parfois attirée par la danse, parfois étendue dans les deux directions. La situation doit être confortable, agréable, elle ne demande rien d’exceptionnel de votre part si ce n’est de suspendre pour une heure le quotidien de votre travail, et de vous laisser voyager dans cette aventure de la sensation et de l’attention.
L’équipe de Julie Nioche vous invite à partager quelque chose du ressenti de la danse sans avoir à danser vous même. L’expérience n’est donc ni tout à fait celle d’un spectacle au sens habituel du mot, ni un moment de massage ou de soin tel que vous pouvez en avoir l’expérience. Comme son nom l’indique, Sensationnelle est avant tout une aventure dans la sensation ; un spectacle à voir et à sentir.

Cette action se déroulera entre le 10 et le 13 septembre 2013 dans 4 structrures extra-hospitalières : la Villa Avril, les Appartements Thérapeutiques et Hellebore à Aix-en-Provence et la Villa Mélodie à Vitrolles. Les places sont limitées pour participer à cette expérience, RÉSERVEZ DÈS MAINTENANT auprès du 3 bis f pour connaître les horaires et lieux des représentations. Entrée libre

Production A.I.M.E.- Association d’Individus en Mouvements Engagés, Paris
Coproduction CNDC d’Angers / direction Emmanuelle Huynh, Le Forum, scène conventionnée de Blanc-Mesnil avec le soutien du département de Seine Saint-Denis, Le Bâteau Feu / scène nationale Dunkerque et le 3BisF à Aix-en-Provence Avec le soutien de la Région Île-de-France dans le cadre de l’aide à la permanence artistique et culturelle.

"Sensationnelle" / A.I.M.E. © Claudie Robet

KO.COM / MANON AVRAM
en savoir +
fermer
danse

KO.COM / MANON AVRAMINTÉRIEURS NUIT / EXTÉRIEURS JOUR

Création INTÉRIEURS NUIT / EXTÉRIEURS JOUR
Vendredi 27 septembre entre 14h et 15h,
Samedi 28 et dimanche 29 septembre entre 14h et 19h30
Plusieurs départs toutes les demi-heures – durée 1heure (réservation indispensable auprès du 3 bis f

Ateliers de pratique / Rencontre autour du projet
les 24 et 25 septembre de 15h à 17h

Résidence de création
Création INTÉRIEURS NUIT / EXTÉRIEURS JOUR
DANS LE CADRE DU DISPOSITIF TRIDANSE
Vendredi 27 septembre entre 14h et 15h,
Samedi 28 et dimanche 29 septembre entre 14h et 19h30

Plusieurs départs toutes les demi-heures – durée 1heure (réservation indispensable auprès du 3 bis f )

Création : Collectif KO.com
Auteur : Manon Avram
Chorégraphie : Manon Avram avec Bertrand Lombard, Séverine Bauvais et Gilbert Traïna
Élaboration du Parcours : Amanda Diaz et Manon Avram
Création visuelle : Nicolas Clauss
Création lumière : Julien Soulatre
Création Sonore : Stephan Krieger avec la participation de Jérome Lapierre
Régie Générale : Manuel Buttner
Avec : Bertrand Lombard, Séverine Bauvais, El Hadi Guidoum, Lynda Boufroukh, Patrice Sansot, Houyam Bouzerda, Angélique Huguenin, Jamela Maaméri, Léticia Delvas, Amanda Diaz et Manon Avram
Sont présents sur les images : Bertrand Lombard, Séverine Bauvais et Gilbert Traïna
Chargée de production : Hélène Hardy

Intérieurs Nuit / Extérieurs Jour est né d’une rencontre avec des personnes qui ont perdu la vue et s’articule autour de la question « comment raconter un monde que l’on ne voit pas ».
Ce deuxième volet d’Intérieurs Nuit / Extérieurs Jour est un projet participatif mené sur 3 ans, faisant appel à un certain nombre de collaborations dans le but de réaliser un événement qui sera présenté en 2013, sous la forme d’une visite guidée singulière dans l’enceinte du 3 bis f, lieu d’arts contemporains à Aix-en-Provence. Accompagnés par des personnes atteintes de cécité, les spectateurs seront invités à arpenter un parcours sensoriel et auditif à travers l’histoire de ce lieu porteur d’une mémoire bien particulière.

Ateliers de pratique / Rencontre autour du projet
les 24 et 25 septembre de 15h à 17h

L’équipe du collectif KO.com propose en amont des représentations, une rencontre autours du projet.
La proposition s’articule autour d’un parcours en mouvement proposé par l’accompagnateur aveugle entre danse et perte des repères. Après une exploration individuelle du parcours en cours d’expérimentation, nous aborderons avec chacun le travail de mouvement développé avec les personnes « déficient visuel ». L’information se passe par le contact et le mouvement et non par la parole, à partir d’une technique de guidage utilisée par les avégistes où le lien entre le guide et l’accompagné se situe au niveau du coude. Ce point de contact (où circule l’information) permet une ampleur de mouvements très poussée et le guide a ses deux bras et mains libres pour la sécurité de son partenaire en même temps qu’il peut se repérer dans l’espace.

Nombre de personnes par jour : 5
RÉSERVATION INDISPENSABLE auprès du 3 bis f / 04 42 16 17 75 - contact@3bisf.com

Coproduction et partenaires TRIDANSE, en co-production (3bisF (Aix-en-Provence), ILOTOPIE / le Citron Jaune (Port-Saint-Louis-du-Rhône), le VELO THEATRE (Apt), l’ENTRE-PONT (Nice)) -ZINC - Arts et cultures numériques / Friche la Belle de Mai / Radio Grenouille - Euphonia / La Médiathèque de l’Alcazar - section lire autrement / Regard’en France / Association La Luciole.
Le projet est soutenu par la Fondation de France, par la DGCA et la SACD, le Conseil Général des Bouches du Rhône, le DICREAM, le Conseil Régional, la DRAC PACA et la CAISSE D’EPARGNE Provence Alpes Corse.
 Remerciements : KLAP-Maison pour la Danse à Marseille pour leur accueil.
Le projet est labellisé par Marseille Provence 2013-Capitale Européenne de la Culture

Compagnie Kapitalistic Interrelation Théâtre (K.I.T) / ALAIN UBALDI
en savoir +
fermer
théâtre

Compagnie Kapitalistic Interrelation Théâtre (K.I.T) / ALAIN UBALDIPOLLOCK’S ROOM

Lecture
Jeudi 17 octobre 2013 à 15h
Entrée libre

Lecture
Jeudi 17 octobre 2013 à 15h
Entrée libre

La compagnie sera en résidence de création au 3bisF entre le 1 et le 18 avril 2014 et y créera son spectacle

Ecriture, mise en scène et narrateur : Alain Ubaldi
Comédiens : Mireille Roussel, Stéphane Schoukroun, Alexia Vidal

Alain Ubaldi est un auteur, metteur-en-scène au parcours atypique. Ses spectacles traitent des rapports société/sujet comme un tout organique. Il tente d’approfondir et de dévoiler les liens existant entre les processus de subjectivation des êtres et les structures et normes sociales qui les déterminent. Pour cela, il s’éloigne de toutes formes narratives et traite l’espace du plateau comme un lieu de condensation des pensées et des images qui structurent l’esprit de nos contemporains.
 Son travail est aussi bien influencé par les sciences sociales et la philosophie (Slavoy Zizek, Bernard Stiegler...) que par l’œuvre d’artistes comme Pina Bausch, Tadeusz Kantor ou de cinéastes tels David Lynch, Andreï Tarkovski ou encore Federico Fellini.
Son nouveau texte, « Pollock’s Room » interroge notre rapport au Réel. Il questionne les conséquences de la virtualisation de plus en plus importantes de nos vies. Virtualisation qui entraine une perte de repères mais aussi un appauvrissement de notre appétit de vivre. Appauvrissement qui nous empêche de nous interroger sur la légitimité et les objectifs de certains prescripteurs médiatiques.

Le Théâtre Antoine Vitez accueille la lecture d’ Au-Dehors du même auteur le lundi 14 octobre à 19h30. Elle sera suivie d’un débat.

La compagnie KIT a reçu l’aide à la création de la DRAC Paca pour ce projet et est soutenue par la commune de Villes-sur-Auzon et le département du Vaucluse.

ASSOCIATION INESPERADA / GERMANA CIVERA
en savoir +
fermer
danse

ASSOCIATION INESPERADA / GERMANA CIVERATO B, THE REAL TRAGEDY

Création le 8 novembre à 21h et le 9 novembre à 19h
Coproduction Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture, dans le cadre de la Semaine du Genre

Coproduction Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture, dans le cadre de la Semaine du Genre
Création le 8 novembre à 21h et le 9 novembre à 19h

Direction artistique, chorégraphie, dramaturgie Germana Civera
Musique, Didier Aschour
Musique additionnelle, John Cage « Bacchanale », James Tenney « Spectral Canon for Conlon Nancarrow
Lumière, Raphaël Vincent
Collaboration artistique, Hèlene Soulié
Régie plateau, Rémi Jabveneau
Régie son, Alice Normand
Avec, Bertrand Davy, Marianne de Boer, Germana Civera, Mohamed Fouad, Karina Panthaléo, Mounir Saeed, Geneviève Vincent - Et l’aimable participation de Merlin Puertolas Cosentino

TO B, The Real Tragedy, serait une tragédie actuelle ou un « désastre ». Ici, la question du genre et du sexe se pose en essayant de révéler l’être et la brutalité de l’humain au delà de toute enveloppe corporelle, de toute apparence physique ou appartenance sociale. En écho à l’exposition Au Bazar du Genre (au Mucem à Marseille) cette création déstabilisante s’apparente à une véritable entreprise de déconstruction des identités. Il serait donc question d’amour, de pouvoir, d’argent. Une triangulation implacable. L’amour, ce serait la rencontre, le rêve, les possibles, l’utopie, l’utopie d’être unis ; le sexe aussi, les cellules, l’être au monde, l’appréhension du monde, l’héritage. Le pouvoir, ce serait la guerre, la révolte, la vengeance, la destruction, l’écrasement, la mise en chaos, la mort, les fantômes… L’argent, ce serait…ce qui gouverne, à la fois la décadence et la loi.
Stéréotypes et représentations. Pouvoir et domination. Qui es tu ? D’où viens-tu ? Où vas-tu ? Es-tu mort ? Es-tu fatigué ? 
Parle-moi s’il te plaît. Tu te sens libre ici ?

Production association inesperada / germana civera
Artistes associés à la production Bertrand Davy et Marianne de Boer
Coproduction Festival Montpellier Danse 2012, 3bisF, lieu d’arts contemporains.
Avec le soutien de la SPEDIDAM et l’Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier LR
Remerciements Rania Hassan-Abbas, Alois Aurelle, Nora Civera, Cyrille Martinez, Sylvie Gerbault, l’équipe du 3bisF lieu d’arts contemporains, Jean Paul Montanari, l’equipe de L’Agora Cité International de la Danse.

DEMESTEN TITIP
en savoir +
fermer
théâtre

DEMESTEN TITIPLA RÉVOLUTION DES ESCARGOTS

Textes de Joël Egloff
L’homme que l’on prenait pour un autre
Les ensoleillés

Présentations de petites formes
Mercredi 27 novembre à 19h et Jeudi 28 novembre à 15h

Ateliers "les ensoleillés"
les vendredi 15, lundi 18, vendredi 22 novembre de 10h à 12h

Textes de Joël Egloff

L’homme que l’on prenait pour un autre
Les ensoleillés

Résidence de recherche
Présentations de petites formes
Mercredi 27 novembre à 19h et Jeudi 28 novembre à 15h

Textes de Joël Egloff
Avec Solenne Keravis, Marianne Houspie, Gilbert Traina
Dramaturgie : Joël Egloff et Laurence Gervais
Conception et mise en scène : Christelle Harbonn
Création sonore : Sébastien Rouiller

A l’heure où le monde nous somme d’accélérer toujours la cadence, l’agir (qui dépasse les frontières du travail) apparaît comme une valeur supérieure, comme si, faute d’agir, un individu s’exténuait et disparaissait. Pourtant, lorsqu’un problème ne trouve pas de solution dans l’action, que faisons-nous de cette impuissance ?
Joël Egloff est un romancier français dont l’univers très singulier vacille entre hyper réalisme et fantastique. Il met en scène des personnages aux prises avec des situations illogiques, absurdes, qui les poussent à accepter leur impuissance face à l’étrangeté de leur quotidien. Les petites formes qui composent la Révolution des escargots sont des portraits de ces personnages, qui nous invitent à rêver d’une communauté humaine dont les individus seraient débarrassés de la pression sociale du surfaire mais acculés à la question de leur impuissance. Nous aimons les appeler des escargots, et nous souhaitons qu’ils nous apprennent l’expérience de leur lenteur, qu’ils soient les mentors d’une nouvelle révolution.

On a beau avoir deux yeux, ils regardent souvent dans la même direction, si bien qu’au lieu de se compléter, ils travaillent en doublon, ce qui est regrettable. Tout considération esthétique mise à part, s’ils pouvaient, chacun d’eux, faire preuve d’un peu plus d’autonomie, so l’un s’occupait de regarder à droite pendant que l’autre regarde à gauche, on aurait sûrement une vision du monde moins parcellaire. On toucherait d’un peu plus près à la vérité des choses.
Joël Egloff, Libellules

Coproductions (saison 2013/2014 / recherches et écriture) CNCDC Chateauvallon, 3 bis f, Aix-en-Provence le réseau Créat’Yv et le Collectif 12 de Mantes la Jolie.
Avec le soutien de la Région PACA, du Conseil Général 13, de la Ville de Marseille et du Conseil Général 78.
crédit photo : Slinkachu

Site de la Cie DEMESTEN TITIP

ATELIER Les ensoleillés
d’après le recueil du même nom de Joël Egloff
Vendredi 15, lundi 18 et vendredi 22 novembre de 10h à 12h

Les ensoleillés de Joël Egloff est un recueil de courtes nouvelles dont les personnages ont le point commun de vouloir voir l’éclipse de soleil qui a eu lieu en 1999, et de la rater. Ces historiettes, pleines d’humour noir, sont comme de petits tableaux que nous vous invitons à compléter à travers la création commune de scènes théâtrales. Chacun de vous choisira le texte qui lui plaît le plus, et nous les travaillerons dans tout l’espace que propose le 3 bis f, à l’intérieur et à l’extérieur. Chacun choisira la place qu’il souhaite, à savoir s’il veut interpréter le portrait choisi, s’il veut le mettre en scène, et / ou le réécrire selon sa propre subjectivité. Aucune qualité autre que la curiosité et le désir d’être ensemble n’est requise !

CIE TANDAIM
en savoir +
fermer
théâtre

CIE TANDAIMLA PART DU COLIBRI – Fable écologique d’anticipation

Spectacle de théâtre jeune public
Dans le cadre du festival MOMAIX 2013

CRÉATION
Mardi 17 décembre à 19h
Mercredi 18 décembre à 10h30 et 15h

Spectacle de théâtre jeune public
Dans le cadre du festival MOMAIX 2013

CRÉATION
Mardi 17 décembre à 19h
Mercredi 18 décembre à 10h30 et 15h

Quotidiennement, nous sommes assaillis d’informations alarmantes concernant l’avenir de notre planète et, en conséquence, du devenir de l’humanité sur celle-ci. Les données sont tellement affolantes et hors de proportions qu’il semble impossible de modifier le cours des choses, et nous abandonnons bien souvent nos plus simples devoirs d’éco-citoyens.
En réalité, chacun à son endroit, à son échelle, à son âge peut contribuer à améliorer notre situation collective. Ce n’est pas aussi spectaculaire que pourrait l’être une décision du G20, mais c’est efficace et indispensable.
Bien que porteur d’un message, ce spectacle est avant tout du théâtre.
J’ai donc recherché dans les pièces « jeunes publics » des textes qui traitaient de la thématique environnementale. Mon choix s’est arrêté sur deux textes d’auteurs contemporains : Yaël Tautavel ou l’enfance de l’art de Stéphane Jaubertie et La terre qui ne voulait plus tourner de Françoise du Chaxel. Ces deux pièces parlent d’écologie chacune à leur manière, à travers une écriture exigeante, originale et poétique.

Dans notre fable d’anticipation, ils nous fournissent deux états de la planète, à deux époques distinctes : le premier en l’an 2051, lorsque les animaux ont fui vers des contrées moins hostiles ; et le deuxième en l’an 2073 quand la terre, excédée, s’arrête de tourner...
Ensuite, nous avons « tricoté » à partir des textes de Pierre Rabhi afin de livrer un message écologique clair, précis, scientifique et joyeux.

Alexandra Tobelaim

comédiens : Flore GRIMAUD et Carlos MARTINS
musicien live : Olivier THOMAS
metteur en scène : Alexandra TOBELAIM
d’après les textes de Stéphane Jaubertie « Yaël Tautavel ou l’enfance de l’art », de Françoise du Chaxel « La terre qui ne voulait plus tourner », et les écrits de Pierre Rabhi.

Production compagnie Tandaim / Le bruit des nuages
Aide à la production La Minoterie - Scène conventionnée pour les expressions contemporaines / Le 3bisF – Lieu d’arts contemporains
Avec le soutien de la Ville de Cannes et de la Région Provence Alpes-Côte d’Azur

Site de la Cie TANDAIM

ALIETTE COSSET
en savoir +
fermer
arts visuels

ALIETTE COSSETUKIYÔ

Résidence de recherche
Octobre 2013 - juillet 2014

ATELIER
Tous les mardis de 10h à 12h

ATELIER PHOTOGRAPHIQUE
Tous les mardis de 10h à 12h
7, 14, 21, 28 janvier - 4, 11, 18 février - 4, 11, 18, 25 mars - 1er, 8, 15, 29 avril - 6, 13, 20, 27 mai- 3, 10, 17, 24 juin

UKIYÔ
Le monde flottant, en japonais ukiyô, correspond à la réalité d’un monde dont la seule certitude est l’impermanence. 
Ce terme décrit aussi une société différente, dans les marges. Il peut également désigner le monde du spectacle. 
Cet atelier propose d’interroger cette lisière de la réalité, ce que l’on a cru voir mais dont on doute encore. 
A travers des prises de vues, individuelles et collectives, des mises en scène, mises en espace, des protocoles photographiques, des analyses d’images, nous explorerons plusieurs mondes possibles et le ténu de leur frontière.

Site de l’artiste "La bête curieuse"

GUILLAUME LOISEAU
en savoir +
fermer
arts visuels

GUILLAUME LOISEAUPresque rien

Résidence de recherche

ATELIER
Tous les jeudis de 10h à 12h

Atelier arts visuels
Tous les jeudis de 10h à 12h
9, 16, 23, 30 janvier – 6, 13, 20 février – 6, 13, 20, 27 mars – 3, 10, 17 avril – 15, 22 mai – 5, 12, 19, 26 juin

Objets banals, situations ordinaires, petits rituels du quotidien seront notre point de départ pour construire une expérience collective singulière. Comment ce "presque rien" peut devenir vecteur d’histoires ?

Cet atelier propose, de prendre place autour d’une table commune où chaque fragment de nos réflexions, discussions, rencontres est un prétexte pour expérimenter l’usage d’outils audiovisuels variés. Sur cette table, nos écritures, vidéos, prises de son, montages en tous genre sont les témoins des moments partagés.

Site de l’artiste Guillaume Loiseau

L’ART DE VIVRE / YVES FRAVEGA & PIT GOEDERT
en savoir +
fermer
théâtre

L’ART DE VIVRE / YVES FRAVEGA & PIT GOEDERTComment faire du théâtre avec succès

Une comédie fantasmatoscopique moderne
de Pit Goedert et Yves Fravega

Création 2014
Une adaptation pour la scène de Comment faire du théâtre avec succès, (Éditions Sulliver, 1995) de Pit Goedert et Pierre Béziers

PRÉSENTATION D’UNE ÉTAPE DE TRAVAIL
Mardi 28 janvier à 15h (entrée libre)

ATELIER Grand tournoi Au 3BISF : Échec et succès au théâtre !
Mercredi 15, vendredi 17, mercredi 22 et vendredi 24 janvier de 14h à 16h

une adaptation pour la scène de Comment faire du théâtre avec succès. Monsieur PIT interrogé par Pierre BÉZIERS ingénieur civil. Éditions Sulliver, 1995
Résidence de recherche

PRÉSENTATION D’UNE ÉTAPE DE TRAVAIL
Mardi 28 janvier à 15h (entrée libre)

Mise en scène : Yves Fravega, assisté de Alysée Paradis - Avec Pit Goedert, François Monnié et Elisa Voisin - Réalisation des images : Simon Fravega - Décor : Pit Goedert, Yves Fravega - Construction : Denis Hurtevent - Création sonore : Pascal Gobin - Création lumière : distribution en cours - Régie lumière et régie plateau : Adrien Merer - Costumes : Virginie Breger

Monsieur Pit, homme de théâtre émérite, enseigne les recettes du succès à une jeune comédienne venue le consulter. C’est un cours magistral comprenant leçons théoriques et travaux pratiques. Pour donner la réplique à son élève, il a trouvé un vieux briscard du théâtre ayant perdu la parole. Ça promet !
En clôture : une grande fête étonnante en présence du public.
Venez faire échec au théâtre, mesurez-vous à Monsieur Pit et son équipe. Mais attention ! Un dernier conseil : Ne vous fiez pas trop au bon conseil qu’on essaie de vous donner !

Coproduit par Bonlieu, scène nationale d’Annecy - Le Théâtre de l’Union CDN du Limousin - Les Rencontres de la Haute Romanche - le 3 bis f. En partenariat avec la Gare Franche et L’Université de Provence (Théorie et Pratiques des Arts de la Scène), avec le soutien La DRAC PACA (dossier déposé).

ATELIER Grand tournoi au 3 bis f : Échec et succès au théâtre !
Mercredi 15, vendredi 17, mercredi 22 et vendredi 24 janvier de 14h à 16h
Nous vous invitons à assister Monsieur Pit de vos conseils éclairés. À vous de combler ses lacunes, d’apporter vos idées, quand il dirige son élève. A vous aussi de questionner ces certitudes, d’aller plus loin que lui ! A vous de jouer avec lui ou contre lui ! A cet effet l’atelier dispose d’une matière de premier choix : les meilleurs morceaux de l’Hamlet de Shakespeare. Sont abordées au cours de cette expérience des questions aussi essentielles que futiles, comme : l’entrée en scène, les partenaires, les costumes, la violence, comment jouer Dieu, le régime alimentaire, le chant, la danse, les objets, le son, jouer un fou, un ivrogne, un garde, un paysan, une reine, être sincère, le jeu invisible, être idiot, le vomi, les déplacements, le rapport au public, etc.

CIE DEHORS / DEDANS
en savoir +
fermer
théâtre

CIE DEHORS / DEDANSQUEL KABUKI NAÎT ? (WORK IN REGRESS)

PRÉSENTATION PUBLIQUE
Jeudi 20 février à 15h (entrée libre)

ATELIER Rêves de théâtre, avec Julie Denisse et Laurent Ziserman
Mardi 4, mercredi 5 et jeudi 6 février de 14h à 16h
Présentation de l’atelier vendredi 31 janvier à 14h

ATELIER Un jeu du corps / Training Axis Syllabus - Echauffements avec la compagnie
Mercredi 12, vendredi 14, lundi 17 et mercredi 19 février de 9h30 à 11h

PRÉSENTATION PUBLIQUE QUEL KABUKI NAÎT ?
Jeudi 20 février à 15h (entrée libre)

Ecriture et jeu : Gaël Baron et Laurent Ziserman
Regard et direction d’acteur : Julie Denisse
Travail du corps : Jérôme d’Orso

Scénographie : Emmanuel Clolus et Laurent Ziserman
Costumes : Danielle Mérope-Gardenier
Vidéo : Philippe Domangie
Régie générale : Cyrille Guillochon
Son : Isabelle Surel


Ce spectacle s’écrit comme une variation (au sens musical du terme) avec pour thème central le jeu de l’acteur. Les deux comédiens partent de très loin, du plus lointain envisageable, se présentant au public comme de grandes vedettes du théâtre Kabuki japonais. De ce point de départ improbable, invraisemblable, hautement fantaisiste (mais nourri d’une passion véritable pour cette culture et le jeu des acteurs japonais), ils tournent autour de leur thème comme des planètes affolées autour de leur soleil. Tout cela avec le plus de conviction et d’engagement possible, menés par une curiosité sans borne, une soif d’expériences théâtrales, d’aventure, qui les pousseront à s’affranchir des barrières habituelles que sont la langue et les codes théâtraux. Merveilles et catastrophes se mêlent. Où cela les mènera-t-il ? Cela reste encore à découvrir…

Coproduction : Le 3 bis f, lieu d’arts contemporains à Aix-en-Provence, Le Théâtre du Merlan, scène nationale à Marseille, MC2 Grenoble (en cours), Théâtre La Criée (en cours). La compagnie Dehors/Dedans est subventionnée par la DRAC et le Conseil Régional Poitou-Charentes, et la ville de Poitiers.

ATELIER Rêves de théâtre, avec Julie Denisse et Laurent Ziserman
Mardi 4, mercredi 5 et jeudi 6 février de 14h à 16h
Présentation de l’atelier vendredi 31 janvier à 14h

Quel rôle, quelle scène (du répertoire classique français ou européen de préférence) avez-vous toujours rêvé de jouer ? Peu importe que ce rêve soit réaliste, tant mieux s’il s’agit d’un pur fantasme (jouer un rôle de femme quand on est un homme, jouer un rôle qui à priori semble loin de nous...). Travail autour de ces scènes, de façon aussi exigeante que ludique.

ATELIER Un jeu du corps / Training Axis Syllabus - Echauffements avec la compagnie
Mercredi 12, vendredi 14, lundi 17 et mercredi 19 février de 9h30 à 11h
L’Axis Syllabus est une approche analytique du corps humain en mouvement, fondée sur des bases de données scientifiques (physiologie, anatomie, biomécanique). Jérôme d’Orso aura a cœur lors de ces trainings du matin de vous initier à certaines de ses notions telle l’harmonie séquentielle des efforts, l’emploi sensible de l’élasticité des tissus musculaires, le respect et l’intégrité des articulations... tout cela dans le but de développer un art du mouvement fluide et savoureux.

EMILE SAAR
en savoir +
fermer
théâtre

EMILE SAARUTOPIA (tous des barbares)

CRÉATION
Vendredi 21 mars à 21h & samedi 22 mars à 19h

ATELIER Les moments de la parole : une mise en écoute
Mercredi 12 mars de 15h à 17h30

ATELIER Une mise en marche
Mercredis 5, 12 et 19 mars de 10h30 à 12h

CRÉATION UTOPIA (tous des barbares)
Vendredi 21 mars à 21h & samedi 22 mars à 19h

Conception, mise en scène et collecte des entretiens : Marie Lelardoux
Comédiennes : Dana Al Hajji, Amélie de Vautibault, Laurence Grobet, Sharmila Naudou, Aude Schmitter
Régie plateau et son : Audrey Ruzafa
Création lumières : Julien Soulatre
Accompagnement artistique : Caroll Paimpol
Accompagnement dramaturgique : Rachel Rajalu
Costumière : Elisa Penel
Stagiaire mise en scène : Malvina Bovas

Utopia parle. Cinq comédiennes-interprètes convient les spectateurs à leurs tables. Au cœur de cette communauté passagère, elles se font l’écho de voix et de paroles. La composition chorale du spectacle apporte une musicalité à cette polyphonie d’histoires issues d’une collecte d’entretiens à propos de la langue. Utopia, tous des barbares dresse un double portrait : celui de la langue et celui de l’individu qui l’émet et la porte. Ce spectacle sera le fruit de la recherche théâtrale de Marie Lelardoux autour de la langue comme reflet de l’être, de la rencontre avec ces cinq interprètes aux parcours divers et de l’invitation faite à la compagnie dans différents lieux de résidences.

Cette création est l’issue d’une résidence à la Gare Franche du 10 au 21 février et d’une autre au 3 bis f du 3 au 20 mars. Production – compagnie émile saar. Coproduction : La Gare Franche / le 3bisF / la Gare Mondiale. Avec le soutien de la DGAC – ville de Marseille et de la Fondation Abbé Pierre. La compagnie a été reçue en résidences aux Bancs Publics / Lieu d’expérimentations culturelles - Marseille et à la Fonderie – Le Mans.

ATELIER Les moments de la parole : une mise en écoute
Mercredi 12 mars de 15h à 17h30
L’équipe d’Utopia accompagnée par Matthias Youchenko vous invitent à une mise en écoute en deux temps : d’abord en sortant marcher dans la ville à plusieurs et en silence, afin de capter les mots, les voix, la langue. Poursuivant ensuite cette attention aux sons, nous vous proposons d’entrer dans le théâtre pour entendre un extrait du spectacle en cours de répétitions. Cette écoute « à l’intérieur du présent » pourra ensuite faire l’objet d’un temps commun de restitution « de ce qu’on aura entendu ».

ATELIER Une mise en marche
Mercredis 5, 12 et 19 mars de 10h30 à 12h
Au cours de notre résidence, nous souhaitons vous proposer de partager des temps de mises en corps. Laurence Grobet, une des comédiennes de l’équipe, propose une initiation au Qi Gong, pratique énergétique corporelle à laquelle elle s’est formée à l’institut européen. Reconnu en France comme proche du Taiji chuan, cette pratique physique associe des mouvements simples et lents à la respiration. Trois temps d’initiation sont proposés.

DÉLICES DADA
en savoir +
fermer
théâtrearts de rue

DÉLICES DADALA GÉOGRAPHIE DES BORDS

Immersion dans un univers dadaïste, humoristique et poétique très éloigné des sciences répertoriées.

RENCONTRES PUBLIQUES DE TERRAIN
Mercredi 16, jeudi 17 et vendredi 18 avril à 15h.

Immersion dans un univers dadaïste, humoristique et poétique très éloigné des sciences répertoriées.

RENCONTRES PUBLIQUES DE TERRAIN
Mercredi 16, jeudi 17 et vendredi 18 avril à 15h.
Conception : générale Jeff Thiébaut – Écriture : Collectif Delices DADA
Distribution - 4 comédiens du collectif, Jeff Thiebaut, Richard Brun, Marion Piqué et Françoise Sourd.

Delices DADA, créé en 1984, a choisi le paysage urbain ou naturel comme terrain d’expérimentation et support essentiel d’une amusante ou troublante confrontation de l’écriture théâtrale au décor du quotidien. Guides décalés, poètes marathoniens, tragédie mise à la rue, noires intrigues nocturnes pour parkings déserts, revue cinétique muette pour 25 mètres d’ouverture constituent, entre autres, les supports inventifs de réalisations offrant, chaque fois, au regard et à l’écoute de tous de délicates bouffées d’imagination collective. Dans la continuité des élans irraisonnables de la compagnie pour le langage et le registre absurde, celle-ci entame aujourd’hui un grand chantier de géographie surréaliste mettant en jeu une équipe d’excentriques géographes venus familiariser le grand public avec des travaux portant sur les « bords » et jusque-là gardés secrets. Révélation de flux d’énergie inconnu, sensibilisation à la pathologie de la matière, réception d’ondes sémantiques émises par les points de fuite des horizons, palpation des confins du réel... Occultés depuis toujours par l’étude exclusive des Centres, ce sont là autant de prodigieux sujets d’intérêts que vous êtes invités à découvrir au cours de brèves explorations des « bords de Montperrin ».
Ces 3 rencontres, témoins des tous premiers travaux sur ce projet, sont l’occasion d’un premier échange avec le public. Absurde disiez-vous ? Oui, mais trop ou pas assez ?

Autres résidences d’exploration 2014 : pOlau - Pôle des arts urbain à Saint Pierre des corps, Le Parapluie - Centre national des arts de la rue à Aurillac, Furies -L’Entre-Sort à Châlons-en-Champagne, L’Atelier 231 - Centre national des arts de la rue à Sotteville-lès-Rouen, Le Train Théâtre Scène conventionnée de Portes les Valence, EnCourS – KompleXKapharnaüM à Villeurbanne. Delices DADA est en convention avec le ministère de la culture Drac Rhône-Alpes, la Région Rhône-Alpes et le département de la Drôme.

IAN SIMMS
en savoir +
fermer
arts visuels

IAN SIMMSLES ESPACES AUTRES : PASSAGES

EXPOSITION
Du mercredi 7 mai au jeudi 5 juin
Du lundi au vendredi de 13h à 17h
Fermeture exceptionnelle les 8 et 9 mai, 29 et 30 mai

Vernissage mardi 6 mai à 18h30
Finissage mardi 3 juin à 18h30

EXPOSITION Les espaces autres : passages
Du mercredi 7 mai au jeudi 5 juin
Du lundi au vendredi de 13h à 17h
Fermeture exceptionnelle les 8 et 9 mai, 29 et 30 mai

VERNISSAGE mardi 6 mai à 18h30
FINISSAGE mardi 3 juin à 18h30

L’exposition clôture la résidence de création pour le lieu de Ian Simms au 3 bis f. L’espace d’exposition est occupé par une installation, un espace mental, fragmenté, qui délimite un espace intérieur dans un espace autre, celui de l’ancien pavillon de contention pour femmes du 3 bis f.

ATELIER Establishing Territory
Lundi 3, vendredi 7, mardi 11 et lundi 17 mars - De 14h à 16h
Mardi 1er, lundi 28 avril et mardi 20 mai - De 14h à 16h
Présentation de l’atelier vendredi 21 février à 14h

L’hétérotopie a le pouvoir de juxtaposer en un seul lieu réel plusieurs espaces, plusieurs emplacements qui sont en eux-mêmes incompatibles. [...] Le jardin, c’est la plus petite parcelle du monde et puis c’est la totalité du monde. Le jardin, c’est, depuis le fond de l’Antiquité, une sorte d’hétérotopie heureuse et universalisante [1]. Dans le contexte de la privatisation progressive de la connaissance paysanne ces phrases de Michel Foucault prennent un sens tout particulier. Etablir un potager dans la cour du 3 bis f pour produire des graines de plantes potagères anciennes est une tentative de marquer une forme de résistance à la confiscation de la production et de l’échange de la semence paysanne.

[1ibid p. 46-49

DÉTACHEMENT INTERNATIONAL DU MUERTO COCO
en savoir +
fermer
écriture

DÉTACHEMENT INTERNATIONAL DU MUERTO COCOVERS DES LECTURES [Z]INTERNATIONALES [Z]ET ELECTRONIQUES

ATELIER ECRITURE / MISE EN VOIX
Dire, entendre, écrire les langues

Lundis 5, 12, 19 mai et 2 juin,
Jeudis 5 et 12 juin de 14h à 16h
Puis lundi 16 juin de 10h à 12h et de 14h à 16h

ATELIER ECRITURE / MISE EN VOIX

Dire, entendre, écrire les langues
Lundis 5, 12, 19 mai et 2 juin, Jeudis 5 et 12 juin de 14h à 16h Puis lundi 16 juin de 10h à 12h et de 14h à 16h
Avec : Raphaëlle Bouvier et Maxime Potard

Nous partons du postulat que le bruit de la langue en dit au moins autant que le sens de la langue. Et nous déployions le bruit. Lister le monde peut faire partie du processus poétique. La langue liste. Il est aussi possible de lister les langues. De les cartographier, non pas sur un planisphère mais par une représentation textuelle, graphique, vocale. De trouver des ponts entre les langues et la poésie. Entre les langues, et ce qu’elles nous donnent à entendre du monde.

Cet atelier propose d’appréhender ce rapport à la langue et aux langues, de faire entendre leurs musiques et leurs ambiances respectives. La langue comme outil de sens, mais surtout comme mine phonétique de poésie bruitiste. Comment se disent les langues qu’on ne parle pas ? Comment s’entendent les langues qu’on ne comprend pas ? Comment s’écrivent les langues qui n’existent pas ?

Langue, définition du dictionnaire Larousse : système de signes vocaux, éventuellement graphiques, propre à une communauté d’individus, qui l’utilisent pour s’exprimer et communiquer entre eux.

COMPAGNIE LES CHOSES DE RIEN / BORIS GIBE & FLORENT HAMON
en savoir +
fermer
dansecirque

COMPAGNIE LES CHOSES DE RIEN / BORIS GIBE & FLORENT HAMON MOUVINSITU

Résidence de recherche
dans le cadre de TRIDANSE - Création fin 2014

Présentation d’une étape de travail
Samedi 21 juin à 19h

Ateliers de pratique
Mercredis 11 et 18 juin de 10h à 12h

Résidence de recherche - Création fin 2014
dans le cadre de TRIDANSE
Présentation d’une étape de travail
Samedi 21 juin à 19h

Chorégraphie et interprétation : Boris Gibé et Florent Hamon
Avec l’aide précieuse de : Elsa Dourdet, Pierogiorgio Milano, Ben Fury, Florent Berghal, Céline Zordia, Gaspard Gilbert, Thomas Cotereau, Nicolas Gastard, Marinette Jullien, Morgan Romagny,Bernard Saderne, Julien Cousy, Aurélie Tonin, Mathieu Vattan.

Mouvinsitu est une exploration gestuelle et plastique du rêve qui vise à créer de la fiction autour de la notion de trace, des pertes de repères, des significations, de l’identité. Le processus de création comporte plusieurs volets et s’articule autour de diverses périodes de résidences courtes qui sont consacrées à la recherche d’un vocabulaire gestuel et cinématographique aboutissant à une série de courts métrages, puis à la création d’un spectacle lié à une exposition.
La pièce jouera des conventions de représentations, dérapera entre fiction, imaginaire et réalités, en utilisant cette fois-ci sur scène, les procédés de montage du cinéma (ellipses temporelles, zoom sonore, champs / contre champs, hors champ, montage alterné, répétitions… ). Cette transposition du médium cinématographique sur le plateau s’opèrera aussi du point de vue du mouvement. La physicalité y sera abordée par la mise en aplat que procure l’écran en 2D, la défragmentation du mouvement, les accélérés, les ralentis, les boucles... le corps y sera malmené, comme pour mettre en évidence son inadaptation provoquée par la perte de repère. Place est laissée à la fragilité des corps comme le fait le burlesque dans sa relation avec des situations tragiques. La mécanique des songes sera abordée, par des fractions d’états, de formes et de figures impressionnistes à évocations poétiques. Par le détournement de ces conventions filmiques, Il s’agira d’opérer des glissements d’identités, de flouter la réalité avec l’imaginaire et le rêve et tenter d’ouvrir de nouveaux espaces poétiques. Ceci dans une mise en abîme du réel qui déjouera la logique et la causalité de nos récits, entre le paradoxe, la confusion, l’incohérence, l’étrange et l’absurde.

Atelier de pratique autour du projet Mouvinsitu
Mercredis 11 et 18 juin de 10h à 12h
Comment une technique est elle mise au service d’une idée ? Comment un langage corporel et chorégraphique se trouve transposé à l’écran et à la scène ? Comment créer son prôpre langage ? Comment celui-ci se contextualise ? A travers une pratique d’échauffement physique basé sur les technique de danse au sol, cet atelier se définit comme une proposition et un échange autour du mouvement et de l’image.

Production : Les Choses de Rien / Coproductions : Maison de la Culture d’Amiens – TRIDANSE, parcours régional d’accueils en résidence de projet chorégraphiques transdisciplinaires, Région Provence Alpes Côtes d’Azur : La Passerelle, Scène nationale des Alpes du sud (Gap), Le Citron Jaune, CNAR (Port-st-Louis du Rhône), le 3 bis F lieu d’arts contemporains (Aix-en-Provence) - Le Vélo Théâtre, Pôle régional de développement culturel (Apt) ; Châteauvallon, Centre National de création et de diffusion culturelles (Ollioules) ; Réseau APAP (avec en particulier : Tanzfabrik Berlin, Szene Salzburg, University of Zagreb – Cultural Department).

Site de la Cie LES CHOSES DE RIEN

COMPAGNIE NATHALIE BEASSE
en savoir +
fermer
théâtre

COMPAGNIE NATHALIE BEASSE ROSES

RÉPÉTITION PUBLIQUE
Jeudi 3 juillet à 15h (entrée libre)

ATELIER Autour de la table avec Shakespeare
Vendredi 27 juin de 10h à 12h

Résidence de recherche
création le 9 et 10 octobre 2014 au Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire

RÉPÉTITION PUBLIQUE
Jeudi 3 juillet à 15h (entrée libre)

Mise en scène et scénographie : Nathalie Béasse

Avec Sabrina Delarue, Etienne Fague, Karim Fatihi, Erik Gerken, Béatrice Godicheau, Clément Goupille, Anne Reyman
Création lumières : Natalie Gallard
Musique : Nicolas Chevet, Camille Trophème et Julien Parsy
Collaboration littéraire : Leïla Adham

Chacun cherche son Richard III... Pour Nathalie Béasse, il ne s’agit pas de trouver le héros de Shakespeare, mais de s’en amuser, questionner ce qui l’entoure, le faire traverser les corps. Avec sa « famille » de comédiens-­‐danseurs, elle explore l’univers de Richard III.Un autre Richard. Richard III incarne le pouvoir tyrannique dans toute sa cruauté et nourrit les fantasmes des artistes depuis la création de la pièce vers 1592. Nathalie Béasse a rencontré Shakespeare il y a 20 ans, il ne l’a plus quittée. « Il nous suit comme un esprit, pour nous accompagner dans d’autres espaces de projection, il nous aide à ouvrir des portes. Il est devant moi, il me barre la route. Alors je décide de m’en emparer, de ne plus avoir peur de ce monstre de verbe, il faut se battre avec lui, pour lui. » Les personnages auront leur objet-­‐symbole... En français ou en anglais.... La table sera le champ de bataille de cette histoire. « Comme dans un film, entendre le texte, pouvoir entrer dans leur intimité, dans leur histoire macabre de famille. Garder la dramaturgie, la narration, mais remplacer parfois le texte par du corps, par des silences, par des espaces vides.

Après Happy child, wonderful world et Tout semblait immobile, Nathalie Béasse revisite pour la première fois le répertoire dramatique classique.

production cie nathalie béasse/association le sens
coproduction Le théâtre ­‐ scène nationale de St Nazaire, le Nouveau Théâtre d’Angers ­‐ Centre Dramatique National, le Théâtre de la Bastille ­‐ Paris, le Lieu Unique ­‐ scène nationale de Nantes, le Théâtre des Bernardines ­‐ Marseille, 3 bis f ­‐ lieu d’arts contemporains ­‐ Aix en Provence et avec le soutien de la Halle aux grains ­‐scène nationale de Blois. La cie nathalie béasse est conventionnée théâtre par Ministère de la Culture/DRAC ­‐ Pays de la Loire, et par le Conseil Régional ­‐ Pays de la Loire et reçoit le soutien du Conseil général de Maine et Loire et de la Ville d’Angers. Nathalie Béasse est artiste associée de 2013 à 2015 au Théatre ­‐scène nationale de Saint ­‐ Nazaire.

ATELIER Autour de la table avec Shakespeare
Vendredi 27 juin de 10h à 12h
Lors de cet atelier, Nathalie Béasse et son équipe questionnent les participants en les baignant dans un univers très personnel, en leur apportant de la matière à jouer : objets, musique, histoires, souvenirs. Ici les thèmes de la famille, la fratrie, la place de l’individu dans un groupe... sont abordés, en lien avec le travail de recherche autour de Richard III de Shakespeare. L’acteur travaille sur une trame et y apporte son individualité. Tout cela pour que l’histoire devienne des histoires, pour ouvrir le champ imaginaire. Le but est de trouver la poésie dans chacun, par et dans son corps. Chacun est partenaire de l’autre, l’objet devenant partenaire de l’acteur, une sorte d’adversaire à affronter, au même titre que l’espace ou la musique.

14 juillet 14
en savoir +
fermer
arts visuelsthéâtremusiqueécritureRéflexion sans gravitéPerformanceCuisine

14 juillet 14Un extra

Du haut du Mont Perrin, on peut contempler le monde. Deuxième édition de ces 14 juillet d’un nouveau genre, ou plutôt de tous les genres, au 3 bis f. Pour ce nouveau rendez-vous de fin de saison, les artistes résidents seront entourés du girl’s band déjanté des Vraoums. Maîtres mots : Non-conforme // Diversité // Récréatif.
Des propositions et glissades organisées entre écriture, photographie, vidéo, musique, cuisine et théâtre.

LUNDI 14 JUILLET - de 17h à ...

Avec Virginie Thomas, Aude Lachaise, Maéva Cunci, Pauline Curnier, Aliette Cosset, Guillaume Loiseau, Déborah Repetto, Christelle Harbonn, Marianne Houspie, Gilbert Traïna, Raphaëlle Bouvier et Maxime Potard.

Du haut du Mont Perrin, on peut contempler le monde. Deuxième édition de ces 14 juillet d’un nouveau genre, ou plutôt de tous les genres, au 3 bis f. Pour ce nouveau rendez-vous de fin de saison, les artistes résidents seront entourés du girl’s band déjanté des Vraoums. Maîtres mots : Non-conforme // Diversité // Récréatif.
Des propositions et glissades organisées entre écriture, photographie, vidéo, musique, cuisine et théâtre.

En famille,
Entre amis,
Il sera facile de :
BARAGOUINER autour des lectures (z)internationales et électroniques du Détachement International du Muerto Coco
BIDOUILLER avec les objets de la table numérique de Guillaume Loiseau, artiste plasticien vidéaste
FURETER votre double photographique avec la complicité d’Aliette Cosset, photographe
S’BÉCOTER devant des courts-métrages
GLOUSSER aux sujets loufoques des Vraoums
S’EXTASIER du temps qui passe avec la cie Demesten Titip tel un Ensemble ?
S’EMPIFFRER lors du Banquet
ÊTRE EN GOGUETTE pour le bingo loto
GUINCHER à notre Bal

Vous l’aurez compris, que vous soyez plus ou moins familier du lieu, ce festif extra vous redonnera le goût de la différence. Prenez de la hauteur et venez au 3 bis f !

Entrée libre
Repas du Banquet : 9€

17h – 20h : Melting pot artistique
20h30 : Banquet platonico-épicuro-artistique
22h : Bal

Réservations (indispensable pour le Banquet)
Ni manque, ni gâchis, alors ne restez pas sur la réserve : Réservez !!!
04 42 16 17 75 / contact@3bisf.com