Bienvenue dans l’Europe de la diversité culturelle
THIERRY LAGALLA
en savoir +
fermer
arts visuels

THIERRY LAGALLALA NATURE EXISTE, C’EST RIGOLO [SAISON 3]

EXPOSITION
21 septembre > 30 novembre 2017

Vernissage
Mercredi 20 septembre de 16h à 20h

EXPOSITION
21 septembre > 30 novembre 2017
Vernissage | Mercredi 20 septembre de 16h à 20h

Prenez la réalité, transformez-la en tapis, installez-le au beau milieu d’une pièce, faites entrer l’homo sapiens puis regardez-le se prendre les pieds dans le tapis. Figure première du burlesque, déclinée à souhait par Lagalla. L’humain chute et se relève pour mieux retomber, pour notre plus grand plaisir.
« Le réel, c’est quand on se cogne »*, hé bien, c’est avec le nez rougi que cet artiste nous adresse son œuvre.

* Jacques Lacan – Séminaire

Du lundi au vendredi de 13h à 17h et sur rendez-vous. Entrée libre
Le 3 bis f est fermé du 28 octobre au 5 novembre
Cette exposition s’inscrit dans le cadre de la Saison du Dessin, initié par PARÉIDOLIE.

MANON AGUESSEAU, NATACHA JOUOT, MARKO KARTALOVSKI, FABIEN LAMARQUE, THOMAS MOLLES
en savoir +
fermer
arts visuels

MANON AGUESSEAU, NATACHA JOUOT, MARKO KARTALOVSKI, FABIEN LAMARQUE, THOMAS MOLLESUNE CLEF ANGLAISE, UN DERNIER RAYON, UN U, UN VOILIER DE CÔTÉ, UNE MAISON SUR LE TOIT

SESSIONS
Les mercredis et jeudis de 14h à 16h
21, 27 et 28 septembre - 5 octobre

Résidence de recherche - septembre > octobre 2017
Dans le cadre de Nouveaux Regards

SESSIONS
Les mercredis et jeudis de 14h à 16h
21, 27 et 28 septembre - 5 octobre

Penser le jeu comme la création d’une micro-société dans laquelle chaque individu serait soumis aux mêmes règles. Mais là où on s’engage dans un jeu avec le désir de l’emporter, de faire échec et mat, on s’y lance ici pour le plaisir de créer. C’est ainsi que les règles imaginées, avec leurs contraintes, loin de nous enfermer, seront propices à faire advenir un répertoire de formes, de récits, de gestes, réutilisables à volonté, se proposant de nourrir chaque nouvelle session de jeu.

EXPOSITIONS Hors-les-murs
Atelier de Cézanne 2 octobre > 23 novembre
Pavillon de Vendôme 13 octobre > 4 décembre

Nouveaux Regards, est un rendez-vous annuel initié en 2010 par l’Office de Tourisme d’Aix-en-Provence en partenariat avec l’école supérieure d’art. Chaque année, de jeunes artistes diplômés de l’école proposent, de septembre à décembre, ateliers ouverts au public et expositions dans trois lieux emblématiques de la ville : l’Atelier de Cézanne, le Pavillon de Vendôme et le 3 bis f.
Ce dispositif reçoit le soutien de Mécènes du Sud, Aix-Marseille.

ESTEFANIA PEÑAFIEL LOAIZA
en savoir +
fermer
arts visuels

ESTEFANIA PEÑAFIEL LOAIZAdétours (la loterie à Babylone)

EXPOSITION
11 janvier > 24 mars 2018

Vernissage
Mercredi 10 janvier de 16h à 20h

Rencontre et visite LSF
Samedi 24 mars à 11h

Résidence de création - septembre 2017 > janvier 2018

EXPOSITION
11 janvier > 24 mars 2018
Vernissage | Mercredi 10 janvier de 16h à 20h

ENTRETIEN | Mercredi 10 janvier à 17h
Estefanía Peñafiel Loaiza échangera autour de son œuvre et de sa résidence au 3 bis f
avec Maurice Fréchuret, historien de l’art.
Ouvert à tous - Entrée libre - Réservation conseillée

RENCONTRE | Samedi 24 mars à 11h
avec Estefanía Peñafiel Loaiza et visite en langue des signes française
Ouvert à tous - Entrée libre - Réservation conseillée

Estefanía Peñafiel Loaiza est née à Quito, en Équateur et vit en France depuis treize ans. Artiste aux aguets du monde, elle navigue incessamment entre ces deux lieux, physiquement, mentalement, oniriquement, poétiquement, artistiquement. Son travail emprunte des formes diverses, photographie et vidéo, et aussi performance et installation. Son œuvre constitue un parcours qui joue du regard, de la visibilité, de l’histoire et des déplacements par le biais de gestes tels que la juxtaposition, l’effacement et la répétition. Pour Ana Rodríguez, essayer de décrire le geste qui parcourt cette œuvre, c’est imaginer une expérience de type cinématographique. C’est comme entrer dans une salle noire de cinéma où la lumière du projecteur s’allume et s’éteint. Notre regard ne retient que quelques séquences fragmentées et juxtaposées, dont une empreinte évanescente imprègne nos paupières. C’est une invitation à ouvrir et fermer les yeux dans le but de « produire du temps ».

SESSIONS Détours
Vendredi 22, lundi 25 septembre, lundi 2 et mardi 3 octobre de 14h à 16h
D’abord, aiguiser le regard. Observer ce qui fait partie de notre quotidien, et le regarder autrement. Parcourir les espaces communs, explorer les lieux de partage. Ensuite, capturer ces lieux, en produire des images, tracer des cartographies subjectives, extraire l’extraordinaire de l’ordinaire...
Enfin, joindre la parole aux images. Susciter l’envie d’en
parler. S’approprier effectivement et affectivement les lieux parcourus ou inventés.

Du lundi au vendredi de 13h à 17h et sur rendez-vous. Entrée libre
Le 3 bis f est fermé du 24 février au 4 mars

visuel © Estefania Penafel Loiza

LORETO MARTINEZ TRONCOSO
en savoir +
fermer
arts visuels

LORETO MARTINEZ TRONCOSOEL ECO DE TU VOZ - L’ÉCHO DE TA VOIX

SESSIONS
Les mardis de 14h à 16h
10, 24 octobre – 7, 14, 21, 28 novembre – 5, 12, 19 décembre – 9, 16, 23, 30 janvier – 6, 20 février

Résidence de recherche octobre 2017 > juillet 2018

SESSIONS
Les mardis de 14h à 16h
10, 24 octobre – 7, 14, 21, 28 novembre – 5, 12, 19 décembre – 9, 16, 23, 30 janvier – 6 et 20 février

Ouvrir un espace pour les voix de nos voix. Ces voix venues d’ailleurs, ces voix venues d’autre part. On (les) écrira. On (les) marchera. On (les) mâchera. On (les/leur) chantera. On ira (et on les retrouvera) au cinéma. On (leur) lira. On (les) écoutera. On silencera. On fera de la musique avec ce qu’on a entre les mains, ce qu’on a entre les/nos langues. On dessinera. On collera. On enregistrera. On cut-upera. On effacera. On déplacera. On se moquera. On se reposera.

Cette résidence bénéficie du soutien de l’Accion Cultural Espagnola, AC/E.

Visuel © 3 bis f

GUSTAVO GIACOSA & ARTISTES INVITES

en savoir +
fermer
arts visuels

GUSTAVO GIACOSA & ARTISTES INVITES
VIVRE SA MAISON

VISITE D’EXPOSITION SUIVIE D’UN ATELIER
Vendredi 13 et 20 octobre, vendredi 8 et mercredi 20 décembre de 14h à 17h

VISITE D’EXPOSITION SUIVIE D’UN ATELIER
Vendredi 13 et 20 octobre, vendredi 8 et mercredi 20 décembre de 14h à 17h

Gustavo Giacosa est chorégraphe, metteur en scène et commissaire d’exposition. Par cette pluralité des pratiques il interroge les clivages entre théâtre et danse, scénographie et arts plastiques, art brut et art contemporain.
Dans la continuité du spectacle « La Maison » créé en février 2016, il réalise le commissariat d’une exposition éponyme programmée à la Galerie Zola [à la Cité du Livre d’ Aix-en-Provence] du 30 septembre au 30 décembre 2017.

« Vivre sa maison » propose quatre rendez-vous qui débutent par une visite de l’exposition et se poursuivent dans les espaces d’ateliers du 3 bis f. Ces allers-retours nous ouvrent l’occasion d’une visite singulière accompagnée par l’un des artistes associés au projet - Carole Benitah, Akira Inuramu, Piotr Klemensiewicz et Gustavo Giacosa – et de traverser avec lui/elle la thématique par l’expérience de la photographie, des arts plastiques, du mouvement…

// DÉTAIL DES ATELIERS//

ATELIER#1 Piotr Klemensiewicz
Vendredi 13 octobre de 14h à 17h

" J’aimerai aborder dans cet atelier la question de la couleur, dans et hors la maison.
Des couleurs plus exactement.
Comment celles-ci modifient l’espace intérieur, son propre volume mais aussi son intimité, son ouverture vers l’extérieur...
Cela sera mis en pratique sur des modules préalablement fabriqués, sorte d’origami."

Piotr Klemensiewicz
Né à Marseille en 1956. Étudie à l’École supérieure des beaux-arts de Marseille dont il sort diplômé en 1979 et où il enseigne à partir de 1986. Son activité d’enseignement ne l’empêche pas de créer une œuvre singulière, autobiographique et intimiste, marquée par le mystère, dans laquelle il poursuit une recherche sur la transcription du paysage à travers des séries (Animaux, Tables, Échelles, Maisons, Nuages, Architectures ...) qu’il expose régulièrement en France et à l’étranger. Il partage son temps entre sa ville natale et Berlin, où il a un atelier. Il a effectué des séjours en Corée du Sud et au Canada où il a enseigné à Montréal. Il est notamment reconnu pour son travail sur la couleur, qu’il considère comme « le principal vecteur du langage pictural » : « les couleurs, dit-il, ont un langage visuel propre et qui fait taire les mots. » En 2005, les éditions Actes Sud publient une première rétrospective de son œuvre retraçant les différentes étapes du travail de l’artiste, commentées par plusieurs critiques d’art comme Olivier Kaeppelin, Sally Bonn ou Bernard Millet. Il est représenté en France par les galeries Baudoin-Lebon à Paris et Sandrine Mons à Nice.

ATELIER#2 Akira Inumaru
Vendredi 20 octobre de 14h à 17h

" Il s’agira d’un travail réalisé en commun. Après avoir dessiné sur un grand papier les ombres des objet de la maison (Chaise, cuillère, vase de fleurs,etc), on brulera une partie du dessin avec la lumière du soleil à l’aide d’une loupe pour réaliser un grand dessin de la "maison du soleil". "

Idéalement, les participants viendront munis :
* d’une loupe
* d’une paire de lunettes de soleil
* d’objets issus de leur maison (Chaise, cuillère, vase de fleurs, livre, poupée, etc)

Akira Inumaru
Né en 1984 à Ibaraki (Japon). Il suit à Tokyo l’école d’art Suidobata puis l’université des Beaux-Arts Musashino avant d’intégrer les Beaux-Arts de Rouen et l’École Supérieur d’Art et de Design Le Havre/Rouen jusqu’en 2013. Il observe puis dessine avec une minutie scrupuleuse et a mis au point ce qui est a la fois une technique et un mode de réflexion : les Distillations solaires. Sous un soleil faible ou puissant, à l’aide d’une loupe, il invite une flamme précise pour qu’elle brûle le papier, où des heures durant, il a dessiné. Apparaissent les couleurs cachées de très minces papiers de soie, comme si la chaleur et le feu les avaient fait naître. L’œuvre, blessée par la combustion, a gagné en carnation, traversée par des ondes colorées, elle vibre et résonne au regard. La lumière qui régit toute vie, toute création, donne au travail une forme qui séduit et interpelle en faisant naître de l’énergie solaire une beauté nouvelle. Installé à Rouen, il participe à de nombreuses expositions en France et à l’étranger.

ATELIER#3 Gustavo Giacosa
Vendredi 8 décembre de 14h à 17h

La compagnie SIC.12 vous invite à découvrir le travail interdisciplinaire de Gustavo Giacosa. Accompagné par le pianiste et compositeur Fausto Ferraiuolo, cet atelier propose un moment d’immersion ouvert à tous, dans le travail physique et la recherche visuelle caractéristiques de la compagnie. L’atelier propose d’aborder physiquement les quatre axes thématiques de l’exposition en cours. A savoir : Dedans/dehors – Ordre/désordre – Enfance/adultes – Présence/absence.
Les participants sont invités à s’habiller d’une tenue confortable et souple.

Gustavo GIACOSA
Né à Sunchales (Argentine) en 1969. Après des études en lettres à la Universidad Nacional del Litoral de Santa Fe et une première approche du théâtre avec le metteur en scène et dramaturge Rafael Bruza, Gustavo Giacosa rencontre en1991 en Italie Pippo Delbono et sa compagnie avec laquelle il poursuit son parcours de formation professionnelle. Il participera jusqu’en 2010 à toutes les productions théâtrales et cinématographiques de la Compagnie.
En 2005, il crée à Gênes avec un collectif multidisciplinaire d’artistes l’Association Culturelle ContemporArt. Il développe depuis une recherche sur le rapport entre l’art et la folie au sein de différentes formes artistiques en devenant commissaire des plusieurs expositions sur cette thématique, dont « Nous, ceux de la parole toujours en marche » au Musée de la Commenda di Pré de Gênes (I), « Banditi dell’Arte » à la Halle Saint-Pierre de Paris (F), « Corps » à la Collection de l’Art Brut de Lausanne (CH). Sa recherche est à l’origine d’une collection d’art intitulée « Puentes » (« Ponts ») qui met en dialogue des œuvres d’art brut avec des oeuvres d’art contemporain.
A partir de 2012, il s’établit en France où il crée à Aix-en-Provence avec le pianiste et compositeur Fausto Ferraiuolo une plateforme multidisciplinaire qui regroupe la diversité de ses productions : SIC.12 (www.sic12.org). Il réalise des vidéos et des photographies en lien avec ses spectacles et ses projets d’exposition.

ATELIER#4 Carolle Bénitah
Mercredi 20 décembre de 14h à 17h

A partir de vos archives personnelles, Carolle Bénitah vous guidera pour transformer les clichés de famille à l’aide de médiums tels que la broderie, le dessin, la peinture, l’écriture ou encore le collage et à en faire une interprétation subjective du souvenir et une oeuvre unique. Les participants sont invités à apporter une photo issue de leurs archives personnelles...
La séance s’ouvrira par un diaporama de travaux d’artistes (grands et petits) et qui ont travaillé sur les archives ou qui interviennent sur la photographie pour leur donner des idées puis on choisit les images, on fait les photocopies et on travaille.

Carolle Bénitah
Née à Casablanca (Maroc), vit et travaille à Marseille.
Elle a exercé la profession de styliste de mode avant de se tourner vers la photographie en 2001 et de suivre les cours de l’École des Beaux-Arts de Marseille, de l’École supérieure de Photographie d’Arles et de Christie’s Education. La redécouverte des albums de famille constitue l’élément déclencheur de sa démarche : entre souvenirs et oubli, elle éprouve le besoin de recréer du lien dans un aller-retour intime allant de ces images à ce qu’elle est devenue aujourd’hui. Pour ce faire, elle utilise fil de soie rouge, jaune ou noir, selon l’époque et le sujet. La broderie, une activité spécifiquement féminine liée au milieu où elle a grandi, est pervertie en étant utilisée pour réinterpréter son histoire, en dénoncer les travers, chaque trou réalisé à l’aiguille étant comparable pour elle à une sorte d’exorcisme ; entre effroi et merveille, son travail nous livre une œuvre tout en finesse mais en profondeur. Elle est représentée au Maroc par la galerie 127 et à New York par la galerie Sous les étoiles.

visuel © Marcelo Torretta

FLORIAN SCHÖNERSTEDT
en savoir +
fermer
arts visuels

FLORIAN SCHÖNERSTEDTLE PROJET WINCKLER

SESSIONS
Les jeudis de 10h à 12h
19 et 26 octobre - 16, 23, 30 novembre - 7, 14, 21 décembre – 12 (ven), 18, 25 janvier - 1er, 8, 15 et 22 février

Résidence de recherche octobre 2017 > février 2018

SESSIONS
Les jeudis de 10h à 12h
19 et 26 octobre - 16, 23, 30 novembre - 7, 14, 21 décembre – 12 (ven), 18, 25 janvier - 1er, 8, 15 et 22 février

Protocole, dénombrement, inventaire, contrainte… Partir à la rencontre des pratiques oulipiennes de Georges Perec et plus particulièrement de l’activité de Gaspard Winckler, personnage issu de La vie mode d’emploi. Ce roman(s), et le lien qu’il entretient au jeu du puzzle, aiguillera nos recherches pour développer une pratique du cinéma d’animation expérimental.
Le puzzle est à la fois une énigme, un jeu de l’esprit, et un rapport à l’image, à sa construction par fragments. Libre à nous, au fil des sessions, au gré des envies, des réflexions et des échanges d’y associer un travail sur le son qui pourra nourrir celui de l’image.

SARAH FORREST, LINDA SANCHEZ
en savoir +
fermer
arts visuels

SARAH FORREST, LINDA SANCHEZEACHOTHER

SESSIONS
Les mercredis de 14h à 16h
17, 24, 31 janvier – 7, 14, 21 février – 7, 21 et 28 mars

Résidence de création janvier > avril 2018

SESSIONS
Les mercredis de 14h à 16h
17, 24, 31 janvier – 7, 14, 21 février – 7, 21 et 28 mars

Construire, bâtir, et échafauder sur les lignes de partage de deux pratiques bien distinctes. Chercher leur point d’équilibre ou au contraire de fragilité. Toujours partir des choses environnantes, élémentaires ou domestiques, des choses communes. Y déceler et/ou en révéler des anomalies, des étrangetés ou peut être seulement des points d’ancrage différents pour les regarder... Tous ensemble nous travaillerons de manière empirique, nous cheminerons, emprunterons des bifurcations, jusqu’à trouver la grâce des formes justes, et ce jusque dans l’accident.

LORETO MARTíNEZ TRONCOSO
en savoir +
fermer
arts visuelsécritures radiophoniques

LORETO MARTíNEZ TRONCOSOEL ECO DE TU VOZ - L’ÉCHO DE TA VOIX

SESSIONS El eco de tu voz – l’écho de ta voix
Les mardis de 14h à 17h
6, 20 février - 6, 13, 27 mars

Résidence de recherche - octobre 2017 > juillet 2018

El eco de tu voz – l’écho de ta voix, projet artistique radiophonique initié par Loreto Martínez Troncoso se construit au fil de sessions hebdomadaires qui nous réunissent depuis le mois d’octobre. Ces énergies convergent vers la conception d’une émission publique émise depuis la cour du 3 bis f, le samedi 12 mai du lever du jour au lever du jour (suivant). Dès le début des beaux jours, en avril, le collectif ConstructLab nous rejoint et nous invite à participer à la conception et construction de notre « agora radiophonique ».

SESSIONS El eco de tu voz – l’écho de ta voix
Les mardis de 14h à 17h
6, 20 février - 6, 13, 27 mars

Poursuivre la rencontre. (Nous) poser des questions : d’où parlons-nous ? Et à qui nous adressons-nous ?
Toujours et encore, faire de la musique, faire tourner et détourner des paroles - les paroles de nos langues - observer ce qui nous entoure, écrire pour donner à entendre ce que l’on voit et ce qui nous reste invisible, ce que l’on vit, ce que l’on rêve et ce que l’on ressent. Continuer ainsi à nourrir une matière radiophonique pour la programmation de 24h émise le 12 mai depuis le 3 bis f.

RADIO 24H NON-STOP
Samedi 12 mai
de 6h18 à 6h17 le lendemain

D’un lever de soleil à l’autre, nous émettons pour vous en direct depuis la cour du 3 bis f. Nous accompagnons chaque instant avec
des paroles, de la poésie, de la cuisine, des flâneries sonores, du karaoké, de la causerie, de l’ésotérisme, de l’improvisation, des confidences et des rêveries. Explorant fiction et diction, ces ondes sont diffusées en FM dans l’enceinte du Centre Hospitalier Montperrin, mais aussi en streaming sur le web.

Pour veiller toute la nuit avec nous, il suffit de nous rejoindre avant 22 heures et de prévoir des vêtements chauds, les nuits de mai peuvent encore être fraiches.
Pour nous faire don sur messagerie d’un rêve juste avant qu’il ne s’évanouisse, d’une pensée fugace, d’une histoire d’amour, d’une sensation, d’un cri, d’un silence... ou bien pour intervenir à tout moment on air : 07.58.58.23.48
Nous écouter en streaming

Samedi 26 mai 2018 de 15h à 16h
Plateau radiophonique public et en direct pour la journée de clôture du Printemps de l’Art Contemporain.

Du 17 mai au 8 juin 2018
Diffusion pour une écoute en solo ou en duo à l’intérieur du studio d’enregistrement.
Du mardi au vendredi de 13h à 17h et rdv.

Conception : Loreto Martínez Troncoso, ConstructLab,
les participant.e.s des sessions d’El eco de tu voz au 3 bis f,
les participant.e.s de l’école internationale bilingue IBS of Provence, des étudiant.e.s de l’école supérieure d’art d’Aix-en-Provence et des artistes invité.e.s.

Œuvre réalisée dans le cadre des Ateliers Quel Amour ! avec IBS Group (Luynes) en partenariat avec Mécènes du sud et MP2018.
Avec le soutien de l’Accion Cultural Espagnola, AC/E dans le cadre de l’aide à la mobilité internationale du PICE - Programme for the Internationalisation of Spanish Culture- .
© Constructlab

SARAH FORREST,  LINDA SANCHEZ
en savoir +
fermer
arts visuels

SARAH FORREST, LINDA SANCHEZMAINTENANT ET ENCORE

EXPOSITION
16 mai > 13 juillet 2018

Vernissage
Mercredi 16 mai de 16h à 20h

Conversation
Mercredi 16 mai à 17h

SESSIONS Eachother
Les mercredis de 14h à 16h
7, 14, 21 février - 7, 21 et 28 mars

Résidence de création - janvier > mai 2018
Dans le cadre de Love Letters - Printemps de l’art contemporain.
Coproduction MP2018, Quel Amour !

EXPOSITION | 16 mai > 13 juillet 2018
Du lundi au vendredi de 13h à 17h et rdv
Le 3 bis f est fermé les lundis 21 et 28 mai
Entrée libre

VERNISSAGE
Mercredi 16 mai de 16h à 20h

CONVERSATION - Sarah Forrest & Linda Sanchez
Mercredi 16 mai à 17h

Sarah Forrest est écossaise, Linda Sanchez, française. Toutes deux réunies pour quatre mois de résidence au 3 bis f, elles opèrent par porosité, contamination, aller-retour, à l’écoute et en regard de cet environnement sensible et de ses quotidiennetés. Ici, le préalable de départ, pour toute résidence, comme pour toute histoire (d’amour) reste l’acceptation d’une certaine non-maîtrise de ce qui va se passer ; une sensibilité, un amour pour un médium, un état du monde constitue le socle de base de la relation, de l’exposition et pour la production de nouvelles œuvres. Si l’une aborde l’image vidéo comme support pour l’étude et l’activation de sculptures, elle est, pour l’autre, un outil de récits, construisant par le montage des entre-lieux d’histoires à temporalités variables.

SESSIONS Eachother
Les mercredis de 14h à 16h
7, 14, 21 février - 7, 21 et 28 mars

Construire, bâtir, et échafauder sur les lignes de partage de deux pratiques bien distinctes, la sculpture et la vidéo. Chercher leur point d’équilibre ou au contraire de fragilité. Toujours partir des choses environnantes, élémentaires ou domestiques, des choses communes. Y déceler et/ou en révéler des anomalies, des étrangetés ou peut
être seulement des points d’ancrage différents pour les regarder...

visuel © Sarah Forrest

AURÉLIEN LEMONNIER
en savoir +
fermer
arts visuels

AURÉLIEN LEMONNIERDu paysage à l’espace mental

SESSIONS Du paysage à l’espace mental
Les jeudis de 14h à 17h
8, 15, 22, 29 mars - 5, 12, 19 avril
3, 17 mai - 7, 14, 21, 28 juin - 5, 12 juillet

Résidence de recherche - mars > juillet 2018

SESSIONS Du paysage à l’espace mental
Les jeudis de 14h à 17h
8, 15, 22, 29 mars - 5, 12, 19 avril
3, 17 mai - 7, 14, 21, 28 juin - 5, 12 juillet

Des roches, des terres, des plantes métamorphosées sont la base des pigments. Nous irons à la recherche de ces couleurs, et pour ce faire, nous réduirons les purpurines, les iris, les nerpruns, les feuilles de mangues macérées dans de l’urine de vache, les sarments de vigne calcinés, les algues séchées, le curcuma, les lichens, les barytes broyées, les briques, les cuivres vinaigrés, du kimchi et autres résines en poudre de couleur. Je filmerai ces gestes qui pourront prendre la forme de création musicale par des cosmonautes ou des chirurgiens. Les costumes de protection indispensables pour manipuler certains minéraux, certains végétaux, évoqueront peut-être la science-fiction dans un tambourinage à plusieurs, une danse tribale de la couleur. Nous observerons aussi se calciner en milieu clos des noyaux de fruit, des souches de chêne liège ou du marc de raisin et fabriquerons ainsi un théâtre de la consomption des éléments que nous aurons chargé au préalable de symbole et d’histoire.

© Aurélien Lemonnier

PRINTEMPS DE L’ART CONTEMPORAIN
en savoir +
fermer
arts visuelsÉVÉNEMENT

PRINTEMPS DE L’ART CONTEMPORAINTEMPS FORT AIX-EN-PROVENCE ET SES ENVIRONS

Samedi 26 mai 2018

Samedi 26 mai 2018
10e édition du Printemps de l’art contemporain, porté par le réseau Marseille expos, dédié aux arts visuels avec des expositions, mais aussi des parcours, rencontres, workshops, ouvertures d’ateliers d’artistes, concerts,...

Le samedi 26 mai, les structures d’Aix-en-Provence et ses environs s’associent pour vous convier à une balade artistique propice aux rencontres de Châteauneuf-le-Rouge à Aix-en-Provence.

Au 3 bis f - lieu d’arts contemporains :

13h > 17h
Ouverture exceptionnelle de l’exposition Maintenant et encore de Sarah Forrest et Linda Sanchez.

14h Phantagma II
Lecture-projection (35’) oscillant entre adresse élégiaque sombre et poésie sonore sur un montage found footage autour du fantasme, de l’histoire, de la conscience et qui peut mettre en rapport Leni Riefenstahl et les Télétubbies ; L’Invasion des profanateurs de sépultures (1967) et Nosferatu  ; The Wire, L’Enfer (1911) ou Stan Brakhage.

15h > 16h Plateau radiophonique public et en direct
Loreto Martínez Troncoso développe un travail protéiforme, étroitement lié au langage, où la relation aux autres est fondatrice. Cette œuvre, écrite durant sa résidence au 3 bis f et à l’International Bilingual School (IBS) comme une partition polyphonique et cosmopolite pour l’espace de la radio, donnera lieu à une expérience sonore sensitive, diffusée depuis le studio d’enregistrement conçu et réalisé avec le collectif ConstructLab.

Œuvre réalisée dans le cadre des Ateliers Quel Amour !
avec IBS Group (Luynes) en partenariat avec Mécènes du sud et MP2018.
Avec le soutien de l’Accion Cultural Espagnola, AC/E.

Retrouvez le programme complet du PAC et de la journée du 26 mai sur
www.pacmarseilleexpos.com