Un centre d’art et une fabrique des arts vivants dans un espace d’hospitalités

Menu

Expositions

PEINE PERDUE, PIEDS RETROUVÉS

Exposition | 4 février > 6 mai 2023 | fermeture du 20 au 26 février & du 24 au 30 avril  
Cynthia Lefebvre, Bones scores ©ADAGP Paris 2022

Du 4 février au 6 mai 2023, au terme de sa résidence, Cynthia Lefebvre présente sa première exposition personnelle en centre d’art. 

Pour Peine perdue, pieds retrouvés l’artiste réalise une plongée dans les profondeurs du corps en s’intéressant aux os qui en constituent la charpente, par un travail de la terre, de la sculpture et de l’installation. Elle invite en parallèle deux danseuses à se joindre à elle pour imaginer une chorégraphie de mains et d’os (Bones scores) restituée à travers un film et une série de performances, autour de ces entités réactives, poreuses et polyvalentes qui font de nous un « appareil de relation ».

Cette exposition est née d’une rencontre, celle du travail plastique de Cynthia Lefebvre et d’un lieu de résidence dit « sensible », au sein d’un hôpital psychiatrique en activité. Dans cet environnement singulier, qui est celui de la psyché, l’artiste s’est attachée à prendre le parti du corps. S’il y a du sensible derrière ce corps « physique », s’il n’y a même que cela, c’est du côté du soma-psyché ou du psychosoma que Cynthia Lefebvre s’est tournée. L’idée que dans cette nouvelle exposition, en ce lieu, le corps puisse se déposer et simplement le constater. Prendre le corps pour ce qu’il est : instrument, réceptacle, filtre, véhicule, contenant, commun mais singulier. Le corps dont l’artiste nous parle, qu’elle fouille et qu’elle expose dans Peine perdue, pieds retrouvés est un corps qui n’est jamais un corps neutre. C’est un corps évènement(s), une somme d’évènements, pour faire du corps lui-même un « évènement ». La résidence de l’artiste constitue à elle seule un premier ensemble. Une visite à l’ostéothèque régionale à Marseille, des expériences collectives menées avec des usagers de services psychiatriques ambulatoires en détention (« Les os lourdes », Rouvrir le monde - DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur), l’organisation d’une collecte participative ou encore les lectures réalisées en prélude et au cours de la résidence, remontent de manière indicielle à la surface de l’exposition.

Équipe artistique
Partenaires
informations pratiques

Entrée libre
Du mardi au samedi de 14h à18h 


Vernissage | samedi 4 février de 11h à 13h


Performances Bones scores

Vendredi 3 février à 20h [Parallèle 13]

Samedi 4 février à 12h 

Samedi 6 mai à 14h30, 15h30, 16h30 & 17h30 [festival Printemps de l'Art Contemporain]

À propos de CYNTHIA LEFEBVRE
Partager