Un centre d’art et une fabrique des arts vivants dans un espace d’hospitalités

Menu

ARTISTES EN RÉSIDENCES

JONAS CHÉREAU

Spectacle - decembre 2022  
© François Segallou

Jonas Chéreau est danseur et chorégraphe. Après des études d’histoire, il se forme à la danse au CNDC d’Angers dans le cadre de la formation d’artiste chorégraphique élaborée par Emmanuelle Huynh.


Avec Baleine, Jonas Chéreau inaugure en 2019, une nouvelle manière d’aborder la fabrication et l’écriture des objets chorégraphiques, cette fois-ci en solo, après avoir travaillé plusieurs années en collaboration avec des artistes de différentes disciplines (danse, théâtre...). En 2021, il propose Temps de Baleine, une adaptation jeune public de la pièce. La présentation de Temps de Baleine fait suite à sa résidence au 3 bis f en juin 2021 pour la création de Réverbérer. 


La Cie MANAKIN est une plateforme de production co-fondée par Lauren Boyer et Leslie Perrin pour co-construire et développer des projets artistiques originaux avec Jonas Chéreau, Volmir Cordeiro et Massimo Fusco.


CONVERSATION


Poids ?

Je ne connais pas mon poids, car je n’ai pas de balance chez moi. Par contre, je sais que parfois je peux être très lourd ou très léger. C’est un peu variable.


Quelle est la genèse du projet ?

Réverbérer part de l’idée de s’intéresser aux sensations que procure la lumière, tant émotionnellement que physiquement. C’est cette chose simple d’observer comment la lumière vient nuancer les choses et parfois les rendre plus complexes.


Pourquoi le 3 bis f pour ce projet ?

Il y a plusieurs raisons. J’ai vraiment aimé la manière dont on m’a amené à venir au 3 bis f, comment on m’y a invité. Ensuite, je trouve très inspirant le fait que ce lieu soit inscrit dans la société. Il y a aussi un intérêt, par rapport au fait d’aller dans le sud. Je vis en Belgique, dans une ville du nord (Bruxelles) et venir ici convoque un rapport différent à la lumière, qui va nourrir le projet.


Comment travailles-tu ?

Je travaille de manière empirique, très en lien avec mon intuition. En général, au bout d’un moment, l’objectif se resserre pour créer un lien entre des mots, des actes, des gestes, des danses afin de les faire résonner les unes par rapport aux autres. J’aime observer comment les choses se cognent les unes aux autres !


Comment cohabites-tu avec ta folie ?

En habitant mes paradoxes.


Ton jardin préféré ? 

Un ciel étoilé.


Quelle langue voudrais-tu chatouiller avec tes cils ?

La langue des signes.


A quelle question répondrais-tu « À vous de voir » ?

Pourriez-vous dire à l’envers « à voir de vous » ?